Tirer des analyses sociales, politiques ou littéraires à partir de photos publiques de Mark Zuckerberg : c'est l'improbable défi relevé par la revue en ligne California Review of Images and Mark Zuckerberg. Les premiers articles basés sur le patron de Facebook font toutefois preuve d'une grande variété et témoignent du sérieux de la démarche.

Peut-on trouver un sens caché aux photos de Mark Zuckerberg, le célèbre fondateur et patron de Facebook ? Quelle analyse peut-on tirer de ses différentes apparitions publiques, souvent soigneusement mises en scène ?

La California Review of Images and Mark Zuckerberg, une revue savante en ligne à l’apparence épurée, entend « tirer au clair les représentations visuelles de Mark Zuckerberg dans les médias pour les relier à des sujets d’étude plus vastes et des discours critiques ».

Si le projet paraît à première vue parodique, il s’avère on ne peut plus sérieux. Une simple visite du site lancé cette semaine permet de le constater. L’article « Intimités néo-coloniales » s’interroge ainsi sur l’initiative Free Basics de Facebook, qui visait à offrir un accès à Internet aux zones les moins bien couvertes de certains pays, à partir d’une simple photo montrant Mark Zuckerberg en train d’enlacer maladroitement le premier ministre indien Narendra Modi.

Les « Zucks », photos de Mark Zuckerberg

Un autre article revient sur la culture du secret cultivée par Zuckerberg et symbolisée par le hoodie dont il ne se dépareillait jamais à une époque — avant de finir par le faire lors d’une interview particulièrement marquante.

Tim Hwang, fondateur et rédacteur en chef de la revue, se félicite de ce succès inattendu auprès de Motherboard : « J’ai été très surpris. Quand nous avons lancé cet appel pour des études [sur le sujet], je pensais qu’on recevrait deux ou trois propositions. » Au final, près de 100 propositions lui ont été envoyées, ce qui lui assure déjà de la matière pour les prochaines mises à jour du site.

Tim Hwang avait préalablement pu constater que son intérêt personnel pour Mark Zuckerberg n’était pas isolé lors d’une discussion avec un ami : « On se montrait et on s’échangeait nos Zucks [des photos de Mark Zuckerberg] puisqu’on collectionnait tous les deux les Zucks les plus rares. [Mark Zuckerberg] a le don assez bizarre de se retrouver dans des scènes qui sont visuellement très étranges. »

« Zuckerberg génère une grande attention visuelle »

En février 2016, une photo montrant le patron de Facebook, le sourire aux lèvres, s’avancer d’un pas déterminé au milieu de spectateurs au visage masqué par des casques de réalité virtuelle avait notamment beaucoup fait parler de lui. De nombreux commentateurs y voyant le signe inquiétant d’un avenir dystopique dominé par Facebook.

Tim Hwang juge le trentenaire — et potentiel futur candidat fascinant à l’élection présidentielle américaine de 2020 — fascinant : « En fait, Zuckerberg s’avère très visuel contrairement aux autres patrons de la tech. Aucun n’a généré autant d’attention visuelle que Mark Zuckerberg depuis la disparition de Steve Jobs. »

Selon le fondateur de la revue, Mark Zuckerberg « est un intermédiaire très intéressant qui permet d’aborder de nombreux sujets importants. Le phénomène dans son ensemble est mystérieux […]  : plus vous vous penchez dessus, plus il paraît bizarre. »

Partager sur les réseaux sociaux