La dernière version du système d'exploitation Fedora est enfin là, malgré quelques retards. Cette 27e itération poursuit l'objectif d'une modularité du système tout en incluant les dernières nouveautés du monde du libre.

L’élaboration de la 27e version de la distribution GNU/Linux Fedora s’est, pour la première fois, passée de versions Alpha. Cette nouvelle dynamique se fondait sur une nouvelle méthode d’intégration des logiciels phares du monde du libre.

Toutefois, quelques retards, liés ou non à cette démarche, ont retardé de quelques jours la sortie finale de Fedora 27. Prévue pour octobre, cette nouvelle itération est finalement disponible.

Modulaire

Comme toujours, la distribution remplit son contrat : elle adopte les dernières versions des logiciels populaires attendus par les professionnels et les particuliers.

On trouve ainsi une intégration complète de GNOME 3.26, qui affine esthétiquement un peu l’environnement bien connu et intègre des nouveautés dans sa suite de logiciels : Firefox Sync pour le navigateur Web, ou encore une refonte complète de l’interface des paramètres systèmes.

Les nouveaux paramètres de GNOME 3.26 / GNOME

Yum, fameux gestionnaire de paquets de la distribution, voit quant à lui sa disparition consommée. L’interface graphique par défaut est désormais dnfdragora, venue de la distribution Mageia.

Côté matériel, Fedora dispose désormais d’un support des architectures ARM unifié dans une seule version de la distribution. Les processeurs de type Intel Bay Trail et Cherry Trail seront désormais également mieux gérés par cette nouvelle version.

Enfin, Fedora 27 poursuit la construction d’un environnement modulaire initié par la version 26. Désormais, les éléments nécessaires aux applications sont davantage séparés des programmes nécessaires au matériel afin de gagner en flexibilité. Ainsi, Fedora veut permettre la mise à jour de programmes sans perturber l’ensemble du système sur lesquels ils reposent.

Charles-Antoine Couret de l’équipe francophone explique de fait sur son blog : « À terme, on pourrait avoir une sorte de gestion de matériel fournie par Fedora 27 avec un espace utilisateur fourni par Fedora 28. Ou inversement selon le cas d’usage.  »

Partager sur les réseaux sociaux