Créée par un étudiant de l'IUT Paris Descartes, l'application mobile StudNlife entend accompagner les élèves tout au long de leur parcours universitaire. Ses fonctionnalités, liées aux cours et à la vie associative, sont déjà accessibles dans neuf campus de l'Hexagone.

Les entreprises de la tech ont bien compris que, dans le sac à dos d’un étudiant, on ne trouve pas seulement des livres et des stylos. Outre les produits bien pratiques pour la vie en coloc’ ou les tarifs réduits proposés par certains services de streaming, les smartphones des étudiants sont aussi la cible privilégiée de nombreuses applications mobiles.

Pourtant il leur en manquait une, estimait Allan Louber, un étudiant de l’IUT de Paris Descartes. En parallèle de ses études d’informatique, il s’est lancé le défi de créer une application qui accompagnerait les étudiants tout au long de leur parcours post-bac. Cette idée a donné naissance à StudNLife, une application mobile qui regroupe à la fois des informations sur les cours et sur la vie étudiante.

Suivre les mises à jour de son emploi du temps

« L’idée de créer cette application m’est venue d’un besoin que j’avais moi-même, nous explique Allan Louber. Il y avait un certain décalage à étudier dans l’unité d’informatique de mon école, sans même avoir notre propre application pour suivre, par exemple, les mises à jour de notre emploi du temps. Certains étudiants le prenaient en photo, mais cela ne leur permettait pas d’être informés d’un changement ou d’une annulation de cours. »

Par ailleurs, l’étudiant en informatique découvre que la vie associative organisée dans son université ne dispose d’aucune plateforme commune. « Chaque association a bien sûr sa page sur Facebook, mais il n’y a pas de système de référencement qui permettrait de suivre les événements de la vie associative », poursuit Allan Louber.

Depuis trois ans, l’étudiant est animé par ce projet visant à combler un tel manque. L’application qu’il lance prend d’abord le nom de Descartes App : ce premier jet permet à Allan Louber de tester son concept d’application sur le campus de l’Université Paris Descartes. « Le changement du nom en StudNlife a coïncidé avec la volonté d’étendre l’app à d’autres écoles », précise l’étudiant.

À l’heure actuelle, StudNlife est accessible aux étudiants de neufs universités : Paris 2 Panthéon-Assas, Paris Dauphine, Paris Descartes, Evry-Val-d’Essonne, Grenoble École de Management, IUT de Montreuil, Paris Sud, Paris Sorbonne et Paris-Est Créteil.

L’app est ouverte aux étudiants de neuf universités

Impossible de tricher et de vous inscrire sur l’app quand vous n’êtes pas étudiant dans l’un de ces établissements : l’inscription requiert de posséder l’adresse email étudiante liée à votre école. Les autres utilisateurs peuvent toutefois faire un tour sur StudNlife via un « mode invité. »

Outre l’emploi du temps accessible même hors connexion, StudNlife permet de recevoir les alertes sur les événements de la vie étudiante, et d’échanger avec le reste de la communauté sur un forum. « Nous organisons aussi des événements car nous nous voyons davantage comme un écosystème que comme une app », complète Allan Louber.

StudNlife cherche son modèle économique

Pour l’instant, Allan Louber compte sur les doigts d’une main les étudiants qui composent la petite équipe de StudNlife. L’application ne génère pas encore de bénéfices, mais son inventeur a déjà envisagé un modèle économique à moyen terme.

« Lorsque les associations organisent des soirées, elles pourraient passer par notre application pour vendre leurs places. StudNlife prendrait alors une petite commission. L’app pourrait également pallier les limites des groupes Facebook pour la revente de livres entre étudiants », avance le créateur de StudNlife.

L’application est disponible sur iOS et Android. Vous pouvez également contribuer à son financement en participant à la cagnotte Leetchi lancée pour soutenir les futurs développements de StudNlife.

Partager sur les réseaux sociaux