Sans raison précise, Twitter a bloqué depuis le 5 novembre 2017 les recherches de photos liées au hashtag #bisexual. Le réseau social s'est excusé pour cette « erreur » qui suscite de nombreuses réactions de la part d'internautes concerné·e·s.

Sur YouTube en mars 2017, sur Tumblr en juin, et désormais sur Twitter : la suppression accidentelle de contenus estampillés comme LGBTQ+ (acronyme correspondant aux identités lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenre et queer) n’est pas une nouveauté sur les réseaux sociaux.

Ce 5 novembre, plusieurs utilisateurs n’ont pas manqué de relever que le réseau social au petit oiseau bleu a momentanément supprimé certains résultats apparaissant sur sa plateforme, lors d’une recherche avec le hashtag #bisexual.

Le hashtag #bisexual ne permet plus de chercher des photos

En effet, des membres de Twitter ont souligné que le réseau social a temporairement cessé d’afficher les photos correspondant à cette recherche. Certaines personnes, notamment des internautes s’identifiant comme bisexuels, ont reproché à Twitter d’avoir bloqué ces contenus.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, il semblerait que le problème soit similaire lorsque le hashtag est traduit en français, avec le hashtag #bisexuel.

Twitter présente ses excuses

Interpellé sur sa propre plateforme, Twitter a rapidement réagi dans une publication. « Nous avons identifié une erreur dans les résultats de recherche de certains termes. Nous nous nous en excusons. Nous travaillons afin de résoudre cela rapidement et nous vous tiendrons informés rapidement », a tweeté le réseau social.

Quelques jours avant cet incident, Twitter a choisi de clarifier ses règles de fonctionnement afin de préciser quels comportements de ses utilisateurs étaient passibles d’une sanction. Néanmoins, les intentions a priori louables du réseau social semblent avoir conduit Twitter à censurer des contenus qui n’avaient pas lieu de l’être.

Reste désormais à savoir combien de temps le réseau social mettra à rétablir les recherches liées au hashtag. Pour rappel, YouTube avait mis un mois à débloquer les contenus LGBTQ+ masqués à tord par son mode restreint.

Partager sur les réseaux sociaux