Samsung se met au surcyclage : le géant sud-coréen entend mettre en avant des initiatives écologiques de reconversion spécifique de ses anciens produits Galaxy. Tablette transformée en interface Ubuntu, smartphone métamorphosé en caméra à domicile... Les possibilités sont nombreuses.

Et si vos anciens smartphones ou tablettes vous servaient encore à quelque chose, au lieu de prendre la poussière dans un tiroir depuis l’achat d’un nouveau modèle ? Samsung entend justement maximiser l’usage de ses anciens modèles de la gamme Galaxy, grâce à la pratique du surcyclage — « upcycling » en anglais –, qui consiste à attribuer un nouvel usage spécifique à un modèle désuet.

Une combinaison de 40 Galaxy S5 pour en faire un outil de minage de bitcoins, un Galaxy S3 transformé en système de contrôle d’un aquarium, une tablette Galaxy convertie en interface Ubuntu, ou encore un ancien modèle de smartphone doté de reconnaissance faciale transformé en caméra — à l’apparence de hibou — à placer à l’entrée de sa maison… Les possibilités sont aussi variées qu’imprévisibles, comme Samsung l’a démontré lors d’une conférence à San Francisco relayée par Motherboard.

Le constructeur sud-coréen vante lui-même ces reconversions possibles sur une page dédiée à son initiative : « Et si vous pouviez transformer vos appareils Galaxy en objet connecté/caméra/console de jeu/PC de bureau et bien plus encore ? »

Une initiative écologique

Cette pratique qui permet de faire gagner ses appareils en durabilité est particulièrement bienvenue alors que l’impact environnemental négatif de la high-tech donne aujourd’hui lieu à différentes initiatives, comme le Fairphone. En Asie, l’accumulation de déchets électroniques inquiète en outre particulièrement l’université des Nations unies.

« Cette plateforme novatrice fournit une voie écologiquement responsable aux anciens appareils Galaxy pour qu’ils connaissent une nouvelle vie, tout en offrant de nouvelles possibilités et une valeur accrue pour des produits qui pourraient autrement être oubliés dans un tiroir ou jetés » explique Robin Schultz, porte-parole de Samsung.

L’entreprise sud-coréenne entend ouvrir son initiative au plus grand nombre : elle prévoit d’ouvrir un espace open space afin que les personnes intéressées partagent les logiciels permettant de transformer son ancien appareil. Une initiative dont se félicite Kyle Wiens, patron de l’entreprise iFixit, spécialisée dans les conseils de réparation de produits électroniques : « Samsung a créé un niveau entre le matériel et la possibilité d’installer ce qu’on veut dessus. C’est moins avancé que le jailbreaking, mais ça permet de supprimer entièrement Android. »

Le surcyclage permet aussi à Samsung de garantir la valeur commerciale de ses appareils sur le long terme

L’utilisateur qui souhaite ainsi convertir son ancien Galaxy S3 en outil d’analyse de son aquarium pourra y télécharger le logiciel adéquat mais aussi acheter les capteurs nécessaires via cette plateforme.

Intérêt commercial oblige, ce cercle vertueux profite aussi au constructeur, comme l’explique Kyle Wiens : « [Samsung] veut faire durer la valeur de ses appareils sur le long terme. S’ils souhaitent justifier un prix supérieur à 1 000 dollars pour le nouveau Note, il est plus facile d’inciter les gens à [dépenser cette somme] s’ils peuvent ensuite le revendre pour 500 dollars ».

Partager sur les réseaux sociaux