Pour le patron de Nvidia, l'arrivée des voitures totalement autonomes aura lieu dans quatre ans. Une échéance qui n'est pas neuve, celle-ci étant partagée par plusieurs géants de l'industrie automobile.

Vous prévoyez de changer de voiture dans les années à venir ? Si vous passez chez un concessionnaire vers 2021, il y a de bonnes chances pour que celui-ci vous propose un modèle capable de se déplacer sans jamais avoir besoin de vous pour contrôler le véhicule. C’est ce qui va se produire si la récente prédiction du patron de Nvidia, Jensen Huang, s’avère exacte.

L’intéressé a en effet estimé qu’il ne faudra pas plus de quatre ans pour que les autos complètement autonomes arrivent sur le marché. Les véhicules sont déjà en partie capables de se débrouiller sans aide dans un certain nombre de situations, comme sur les voies rapides, par exemple (selon l’échelle de référence qui détermine le degré d’autonomisation des voitures, nous sommes au niveau 3 sur 5).

En revanche, si l’arrivée des voitures autonomes est une chose, le renouvellement du parc en est une autre.

Carte Nvidia

Il est très difficile d’anticiper l’instant où la vaste majorité des engins en circulation sera en mesure de ne plus reposer sur les compétences de conduite humaine. Cela dépendra de divers facteurs qui ne dépendent pas que des constructeurs. Cela inclut notamment la mise à niveau du code la route et le soutien des autorités, ne serait-ce que pour des questions de sécurité routière.

Mais aussi du consensus à trouver sur certaines problématiques éthiques.

Nvidia n’est pas la première entreprise à prédire l’arrivée des voitures autonomes en 2021 ou au moins autour de cette date. BMW, Renault-Nissan ou Volkswagen sont quelques-uns des constructeurs à avoir avancé le même calendrier, avec plus ou moins de précautions : Ford par exemple évoque aussi l’année 2021 comme bascule, mais pour des automobiles presque totalement autonomes.

D’abord connu pour ses cartes graphiques qu’il vend aux joueurs et aux joueuses du monde entier, Nvidia est un acteur-clé pour la voiture autonome dans la mesure où l’entreprise fournit du matériel indispensable pour répondre aux besoins immenses de l’industrie en matière de calcul informatique, afin de traiter efficacement les données qui parviennent des capteurs placés sur chaque véhicule.

C’est pour cela par exemple qu’on retrouve du matériel Nvidia dans les véhicules vendus par Tesla ou Volvo par exemple. Le groupe s’est aussi associé à Bosch, une société allemande qui possède une activité dans les équipements pour l’automobile, afin de « développer des systèmes d’intelligence artificielle pour la conduite autonome à destination des voitures pour les particuliers ».

Partager sur les réseaux sociaux