Dix ans après son tout premier modèle de liseuse, Amazon repense le design du Kindle Oasis dans une version légère et ergonomique. La particularité de l'appareil, outre sa batterie qui se passe d'accessoire pour être autonome, réside dans son étanchéité.

Happy birthday to you, Kindle. Presque dix ans après la sortie de sa liseuse originelle (le 19 novembre 2007, précisément), Amazon dévoile aujourd’hui son tout dernier modèle, qui marche dans les pas des gammes précédentes — DX, Keyboard, Paperwhite ou encore Voyage.

La précédente version avait vu le jour en avril 2016 sous le nom de Kindle Oasis, avec une forme repensée pour tenir en main grâce à son asymétrie. C’est précisément cette version qui s’offre un relooking en ce 11 octobre 2017, ainsi qu’une série de nouvelles fonctionnalités.

Vingt-quatre heures avant l’officialisation du produit par Amazon, le géant du e-commerce nous a ouvert ses portes afin que nous puissions approcher le produit d’un peu plus près.

La dernière liseuse d’Amazon, à gauche, à côté de son ancêtre de 2007, le Kindle 1e génération.

Une liseuse… et c’est tout

« Depuis dix ans, nous avons parcouru pas mal de chemin, à la fois sur l’appareil lui-même, dans son ergonomie, dans sa forme, dans son poids, ainsi que sur les logiciels, nous explique Antoine Dreyfus, porte-parole de Kindle pour Amazon en France. Ils permettent d’apporter un point de différenciation entre le livre physique et le livre numérique. Nous pensons que le livre numérique peut être le livre physique, et plus encore. »

Cette nouvelle mouture du Kindle d’Amazon est présentée par son constructeur comme le résultat de dix années de recherche autour de sa liseuse. Selon Antoine Dreyfus, l’entreprise a voulu en faire « un appareil complètement concentré et consacré au lecteur, dans lequel il va se noyer dans le contenu, en oubliant le support. »

« Se noyer dans le contenu, en oubliant le support »

Amazon s’inscrit dans la continuité des modèles précédents en proposant avec ce Kindle flambant neuf une liseuse qui n’est rien d’autre… qu’une liseuse. Oubliez les réseaux sociaux, les mails, les alertes en tout genre — dans ce cas, prenez plutôt une tablette — vous n’en trouverez pas sur cet objet qui reste intégralement dédié à la lecture.

Avec son centre de gravité décalé, l’appareil est pensé pour tenir dans le creux d’une seule main. Côté batterie, le nouvel Oasis affiche une autonomie de six semaines. Certes, le modèle précédent semblait battre tous les record avec sa batterie qui pouvait se passer de chargeur pendant deux mois : néanmoins, l’ancienne liseuse ne parvenait à ce résultat que grâce à une batterie secondaire, intégrée dans son étui. Désormais, aucun accessoire n’est requis pour assurer l’autonomie de la liseuse. Par ailleurs, comptez deux heures pour recharger l’appareil.

Amazon

Moins de pages à « tourner »

L’écran de ce nouveau Kindle atteint désormais les 7 pouces — contre 6 pour l’ancienne version — avec une résolution de 300 ppp. Concrètement, cela permet au lecteur de « tourner » moins souvent les pages de son eBook, puisque cette taille permet de caser 30 % de mots en plus sur l’écran. Douze ampoules LED encadrent la page, avec un éclairage qui s’adapte aux conditions de lumières environnantes.

Pour naviguer dans la liseuse, vous pouvez utiliser son écran tactile, ou effectuer une pression sur l’un des deux boutons situés à côté de l’écran ; ceux-ci sont personnalisables. Vous pouvez ainsi choisir lequel permettra de passer à la page suivante ou de revenir à la précédente. Si vous choisissez de retourner le Kindle, en le prenant par exemple dans votre autre main, les paramètres des boutons se renverseront en même temps que le texte de l’écran, pour rester conformes à vos réglages.

En main, l’objet s’avère plutôt léger et facile à manier. Son bord le moins épais ne dépasse pas les 3,4 millimètres. Pour la première fois, Amazon fait le choix d’intégrer un fond en aluminium à l’objet, en lieu et place de celui en plastique qui habillait la version précédente.

Amazon

Côté confort de lecture, l’entreprise a tenu compte des retours émis par ses clients photosensibles, qui jugeaient la couleur blanche trop lumineuse pour pouvoir lire aisément. L’écran peut ainsi être réglé en noir inversé.

Pour lire les pieds dans l’eau

La grande nouveauté de l’appareil réside enfin dans son étanchéité : si vous aimez lire à la piscine ou dans votre bain, vous pourrez envisager de le faire avec ce Kindle Oasis. La liseuse respecte la norme IPX8 — soit l’équivalent d’une heure d’immersion sous deux mètres d’eau.

« Nous ne sommes pas sur un produit pour de la lecture sous-marine, s’amuse Antoine Dreyfus, mais nous avons voulu proposer une liseuse résistante aux aléas quotidiens d’une utilisation dans la salle de bain, dans la piscine, ou en vacances. »

La nouvelle liseuse d’Amazon est disponible en deux capacités de stockage : 8 Go pour 249,99 €, ou 32 Go pour 279,99 €. Ce dernier modèle se décline dans une version équipée d’une connectivité gratuite en 3G, donnant accès au store Kindle pour 339,99 €.

Les trois versions sont précommandables sur Amazon.

À lire sur Numerama : L’auto-édition sur Amazon est-elle une voie littéraire comme une autre ou un simple mirage  ?

Partager sur les réseaux sociaux