BlackBerry a officialisé le lancement de son dernier smartphone, le Motion. L'appareil ressemble au KeyOne, avec une différence notable cependant : il n'est pas pourvu de clavier physique. Le téléphone n'est pour l'instant pas commercialisé sur le marché français.

À quand remonte la dernière fois que vous avez croisé un BlackBerry ? Probablement une éternité. Il faut dire que la marque ne construit plus de matériel depuis plus d’un an. BlackBerry préfère se reposer sur ses partenaires, comme le chinois TLC qui livre désormais des modèles en marque blanche à l’entreprise, à l’instar du BlackBerry KeyOne.

À l’occasion de l’IFA, BlackBerry avait laissé planer le doute autour de son nouveau smartphone, annonçant une arrivée pour le mois d’octobre 2017. La particularité de l’objet ? Nous savions qu’il serait dépourvu de clavier physique. La marque vient officiellement d’annoncer le lancement du Motion ; comme on pouvait s’y attendre, il ressemble à un KeyOne — mais sans le clavier.

Doté d’un écran 5,5 pouces Full HD, du processeur Qualcomm Snapdragon 625 et de 4 Go de mémoire RAM, le Motion propose une capacité de 32 Go de stockage. Il est équipé d’une caméra principale de 12 mégapixels.

On notera également sa résistance à l’eau (l’appareil est certifié IP67) et la présence d’une batterie de 4 000 mAh qui devrait assurer une bonne autonomie au smartphone. Comme le KeyOne, le Motion Blackberry fonctionne avec Android 7.1.

Uniquement vendu au Moyen-Orient

Pour l’instant, le Motion n’est pas encore disponible dans nos contrées. Son fabricant n’a officialisé sa vente que dans certains marchés du Moyen-Orient, avec un prix tournant autour de 460 $ — soit un peu moins de 400 €. BlackBerry et TLC n’ont pas communiqué autour d’une potentielle sortie de leur modèle sans clavier sur les territoires américain ou européen.

Si le KeyOne avait pu justifier son prix onéreux par la présence d’un clavier, BlackBerry aura sans doute plus de difficultés à faire de même avec ce nouveau modèle. La marque va devoir jouer la concurrence avec les téléphones tactiles existant déjà dans cette gamme de prix, tout en prenant le risque de déplaire à sa clientèle restée fidèle aux claviers physiques.

Partager sur les réseaux sociaux