Après Windows Live Messenger, fermé fin 2014, c'est au tour du service de messagerie instantanée d'AOL de partir à la retraite : AIM sera désactivé en décembre.

C’est une époque que les moins de vingt ans n’ont pas connu. Ou si peu. L’époque des messageries instantanées des années 90 et 2000 comme Windows Live Messenger et AOL Instant Messenger (AIM). Une époque qui est aujourd’hui sur le point d’être définitivement révolue, tant le panorama des services de discussion en ligne a changé en l’espace de dix ans.

Il suffit de jeter un œil sur la place occupée par les nouveaux services de conversation pour se rendre compte de la profonde rupture qu’il y a eu. Les applications mobiles qui peuplent massivement les smartphones ont supplanté les logiciels de messagerie qui s’utilisaient avant tout sur le PC familial, et de très loin : Messenger, WhatsApp ou Snapchat comptent des millions, voire des milliards de membres.

mark_zuckerberg
La galaxie Facebook.
CC Maurizio Pesce

Aussi n’est-il pas du tout étonnant de voir les figures de proue d’un autre temps tirer leur révérence l’une après l’autre. Fin 2014, Microsoft mettait définitivement un terme à son autrefois incontournable Windows Live Messenger. Et maintenant, c’est AIM qui est sur le point de rejoindre les livres d’histoire. Dans un billet de blog publié début octobre, AOL a annoncé que tout s’arrêtera le 15 décembre 2017.

Une disparition qui ne devrait pas affecter grand monde, tant « la manière dont nous communiquons entre nous a profondément changé », a fait observer Michael Albers, le vice-président en charge des outils de communication chez Oath, la maison-mère d’AOL. Les irréductibles qui  discutent encore sur AIM sont donc prévenus : dans pratiquement deux mois, il leur faudra trouver un nouveau point de chute.

Partager sur les réseaux sociaux