Le studio Lienzo s'est inspiré de la culture et des croyances des Tahahumaras, un peuple indigène mexicain, pour créer un jeu vidéo. Dans Mulaka, le joueur incarne un chaman de ce peuple, tout en apprenant à mieux connaître leur histoire.

L’art vidéoludique peut-il être le moyen de préserver un héritage historique ? Les technologies du présent présentent en effet de nombreux avantages pour conserver et transmettre un patrimoine ou une histoire commune, un constat dont le jeu vidéo n’est pas exclu.

Au Mexique, un studio de jeux entend s’inscrire dans cet effort de préservation. En développant le jeu indépendant Mulaka, le studio Lienzo espère donner à ses joueurs l’occasion de profiter d’une partie tout en apprenant à mieux connaître la culture des Tarahumaras, un peuple vivant dans l’État de Chihuahua dans le nord du pays.

Inspiré de la mythologie des Tarahumaras

À travers un gameplay mobilisant la 3D, ce jeu d’aventures s’inspire des croyances de ce peuple. Le joueur se retrouve en effet dans la peau d’un Sukurúame, c’est à dire un chaman dans la culture des Tarahumaras. Au cours de la partie, ce personnage doit invoquer les demi-dieux de son peuple, afin de convaincre les dieux suprêmes (par exemple, la Lune ou le Soleil) de ne pas détruire la Terre.

Parmi les objectifs poursuivis par le studio, se trouve également la volonté de contribuer à préserver la langue des Tarahumaras. Par conséquent, celle-ci est présente dans les dialogues du jeu.

« Nous voulons que ce jeu mette en lumière les Tarahumaras, en accordant à leurs légendes le traitement hollywoodien — pour ainsi dire — qu’ils méritent », annonce Guillermo Vizcaíno, le développeur de Mulaka.

Un jeu pour mettre en lumière les Tarahumara

À travers ce jeu, Lienzo espère faire connaître davantage les richesses de la culture des Tarahumaras, à l’échelle nationale mais également en dehors des frontières du Mexique. Guillermo Vizcaíno est d’ailleurs convaincu que le jeu vidéo est le meilleur moyen d’y parvenir, en raison de l’empathie qu’il peut susciter chez un joueur : « Alors même que vous jouez, vous êtes un personnage indigène Tarahumara. […] C’est la meilleure manière de raconter une histoire qui vous marque. »

Partager sur les réseaux sociaux