Après l'Île-de-France, c'est au tour de deux régions du sud d'être concernées par la réorganisation des fréquences TNT en faveur du très haut débit mobile (4G). Ces opérations s'étaleront sur toute la France jusqu'à fin juin 2019.

Vous le savez peut-être, la France métropolitaine est passée à la télévision numérique terrestre (TNT) en haute définition le 5 avril 2016. Cette bascule a eu pour résultat de libérer une partie des fréquences utilisées jusqu’à présent par les chaînes de la TNT, puisque celles-ci peuvent être diffusées en en utilisant moins. Et bien entendu, les ressources libérées du patrimoine immatériel de l’État ne seront pas délaissées ; les opérateurs vont pouvoir les exploiter pour le très haut débit mobile.

Cela dit, ces fréquences qui se trouvent sur la bande 700 MHz ne se transfèrent pas comme ça. Des opérations techniques sont nécessaires pour que les opérateurs puissent effectivement les récupérer et les utiliser pour le déploiement de la 4G. C’est pourquoi l’agence nationale des fréquences, en lien avec le conseil supérieur de l’audiovisuel et les diffuseurs, a décidé d’organiser ce transfert en 14 phases, chacune de ces phases correspondant à une ou deux régions françaises.

Les zones de la phase 2. Ceux et celles habitant à proximité peuvent être affectés.

Une première phase a eu lieu le 5 avril 2016, en Île-de-France, en même temps que le passage à la TNT HD. La deuxième est en train de se dérouler dans le sud de la France, en Provence-Alpes-Côte d’Azur ainsi qu’en Occitanie et Nouvelle-Aquitaine. Il faut noter que les zones de déploiement suivies par l’agence ne correspondent pas absolument à la découpe administrative des régions ; certains coins sont exclus, à l’image de Nice et de l’extrême-est de la côte méditerranéenne.

Les opérations conduites dans le sud ont débuté dans la nuit de lundi à mardi et se finiront le soir du 5 octobre. Le réaménagement « a concerné les émetteurs les plus importants des régions Occitanie et PACA et s’est déroulée avec succès », a commenté l’agence dans un communiqué. Ce mardi 3 octobre, « près de 92 % de la population disposait de nouveau de la totalité des chaînes de la TNT. […] Au total, 170 fréquences sont concernées par cette première phase ».

Le calendrier du transfert.

Douze autres phases sont planifiées. La suivante aura lieu le 21 novembre et couvrira la ville de Nice ainsi que ses alentours, la section de la côte méditerranéenne qui a été écarté à la phase 2 et la Corse. Il faudra deux ans au total pour boucler ce chantier, la dernière phase étant prévue pour la fin juin 2019 ; en tout, 3 400 fréquences sur tout le territoire sont concernées. Des ressources (brochure d’information, cartes, phases, test d’auto-diagnostic…) sont mises à disposition du public.

Partager sur les réseaux sociaux