Après avoir ouvert une plateforme de collaboration entre entreprises, Lyft ne cesse de multiplier les partenariats pour le développement de la conduite autonome. Après Waymo, General Motors, Land Rovers ou encore Jaguar, c'est le constructeur historique Ford qui vient de passer un deal avec le service de VTC à la moustache rose.

Si le développement récent des technologies de conduite autonome, chez de nombreux constructeurs automobiles et entreprises, s’apparente à une course, celle-ci semble s’effectuer en équipe. C’est en tout cas la stratégie du constructeur historique Ford et du service de VTC Lyft, qui viennent d’annoncer un partenariat.

C’est dans un billet Medium que Sherif Marakby, le vice-président de Ford, a annoncé cette collaboration, qui devrait « aider les deux entreprises à progresser vers de futurs transports plus abordables, fiables et accessibles. »

Déjà fort de son partenariat avec Waymo, la filiale de Google dédiée aux voitures autonomes, mais aussi d’une plateforme ouverte réunissant, entre autres, General Motors ou encore Jaguar, c’est un nouvel allié puissant que vient de se faire le concurrent d’Uber.

© Ford

Penser concrètement à la mise en place de courses autonomes

Cette collaboration annoncée va tenter de répondre à plusieurs questions essentielles afin de s’assurer du bon développement et de la démocratisation de la conduite autonome. Dans un premier temps, les deux entreprises vont réfléchir de manière pratique, en essayant d’adapter l’intelligence artificielle de Ford, dénommée Argo, à l’application Lyft, afin de pouvoir incorporer les véhicules Ford au service de VTC. L’idée est de faciliter la communication entre les deux programmes afin de permettre une expérience client plus simple.

Le travail des deux entreprises va également porter sur leur expertise de la conduite autonome en ville. Ford a déjà effectué différents tests software mais également « sociaux », avec notamment une expérience remarquée en Virginie, afin d’étudier le comportement des piétons. Il s’agirait ici de déterminer dans quelles villes il sera le plus adéquat et utile de déployer un service de voitures autonomes.

De manière tout aussi concrète, Ford et Lyft vont travailler à la conception d’infrastructures afin d’entretenir des flottes de véhicules et de s’assurer de leur bon fonctionnement.

Un partenariat nécessaire pour les deux entreprises

Lyft ne cesse de le répéter, et l’a encore fait ce mercredi 27 septembre dans les colonnes du New York Times : « Nous sommes concentré sur les partenariats avec l’industrie automobile parce que, franchement, nous pensons que nous ne pouvons pas faire cela seul et nous avons besoin de l’un et l’autre pour réussir. C’est une chose de faire des tests avec une ou deux voitures. C’est un tout autre monde de le faire à grande échelle.  »

Il apparait tout aussi essentiel pour Ford de collaborer avec un service comme Lyft car il permet au constructeur d’aller plus loin dans ses tests mais aussi de pouvoir profiter de l’expertise de l’entreprise à la moustache rose, qui travaille déjà depuis mai 2017 avec Google sur la question de la conduite autonome.

Ford et Lyft vont dorénavant travailler main dans la main afin d’amener la conduite autonome sur la marché, tout du moins celui des VTC dans un premier temps. Plusieurs véhicules de la marque américaine réaliseront des tests via la réseau Lyft, mais toujours avec un chauffeur dans un premier temps, pour s’assurer de l’absolue sécurité de leurs systèmes et des passagers.

Partager sur les réseaux sociaux