Alors que les prix des logements à San Francisco atteignent des sommets, un ingénieur de Google a décidé de vivre dans un camion plutôt que dans l'appartement proposé par son employeur. Il estime qu'il devrait pouvoir équilibrer son budget au mois d'octobre 2017.

À San Francisco, les loyers sont les plus chers du monde. Si bien que même les employés d’un géant tel que Google peinent à trouver des logements abordables dans la Silicon Valley, et se voient par exemple proposer de vivre dans des appartements modulaires.

Face à la hausse faramineuse des prix du logement, un ingénieur en logiciel fraîchement débarqué dans l’entreprise de Mountain View a décidé d’opter pour une autre alternative. Plutôt que de s’installer dans un appartement trop onéreux pour ses moyens, ce jeune homme de 23 ans prénommé Brandon a préféré vivre dans un camion d’une dizaine de mètres carrés. Malgré son salaire qui est sûrement loin d’être bas.

Un logement à 65 $ par nuit

L’ingénieur, qui souhaite conserver son anonymat, explique en effet avoir intégré l’un des logements les moins chers proposés par son employeur lors de son arrivée chez Google : un logement de deux chambres, destiné à quatre personnes, qui revenait à 65 $ par nuit — soit 2 000 $ par mois.

« J’ai réalisé que je payais un montant exorbitant pour l’appartement dans lequel j’étais, alors que je n’étais presque jamais chez moi, raconte Brandon à Kathleen Elkins pour Business Insider. C’est vraiment difficile de jeter tant d’argent par les fenêtres. Votre argent part en fumée — vous ne pouvez pas investir dans quoi que ce soit et vous ne l’utilisez pas pour construire votre avenir — et c’était vraiment difficile à concilier pour moi. »

Le 21 octobre, l’ingénieur aura atteint son seuil de rentabilité

Le véhicule, un camion de la marque Ford, lui a coûté 10 000 $. L’ingénieur estime que son seuil de rentabilité sera atteint le 21 octobre prochain ; autrement dit, à cette date, il devrait avoir réussi à équilibrer son budget, ce qu’il n’aurait pas pu faire dans l’appartement proposé par Google. Son seul coût fixe est l’assurance du camion, qu’il paye 121 $ par mois.

Ce témoignage souligne ainsi que le quotidien des employés des entreprises de la Silicon Valley est loin d’être aisé. Le prix des loyers est si élevé à San Francisco que des leaders du secteur peinent d’ailleurs à convaincre leurs propres employés de déménager au sein de la bulle technologique.

Partager sur les réseaux sociaux