La branche conduite autonome de Google travaille depuis 2009 avec le fabriquant de processeurs Intel. Une collaboration fructueuse, qui vient d'être renouvelée afin de développer un système hardware plus puissant pour les véhicules autonomes de Waymo.

C’était un partenariat qui durait depuis presque une dizaine d’années ; il vient d’être prolongé. L’entreprise Intel Corporation, au travers de la plume de son directeur général Brian Krzanich, vient d’annoncer une collaboration rapprochée avec Waymo, la branche conduite autonome de Google et Alphabet.

Alors qu’Intel fournit déjà la technologie essentielle à Waymo pour l’autonomie de leurs derniers véhicules de test, des petits fourgons Chrysler Pacifica — comme les puces électroniques permettant la connectivité et le traitement des données des capteurs —, l’entreprise devrait dorénavant travailler encore plus proche de Google. Le but : développer directement en interne un système hardware plus puissant et efficace, afin d’atteindre les niveaux 4 et 5 d’autonomie, sous toutes les conditions de conduite possibles.

Waymo, 2016

Rester en tête dans la course à la voiture autonome

« Étant les véhicules les plus avancés actuellement en circulation, nos voitures autonomes nécessitent les plus hautes performances de calcul afin de prendre des décisions sûres en matière de conduite, et ce, en temps réel, » explique le CEO de Waymo, John Krafcik, au site TechCrunch. « La technologie Intel prend en charge le traitement avancé au cœur de nos véhicules, avec la capacité de répondre aux besoins d’envergure de Waymo.  »

Avec un tel partenariat, Intel conforte sa position dans la voiture autonome après le rachat de Mobileye, même si Nvidia rallie de plus en plus de constructeurs à sa cause. Si Tesla semble bien parti sur le marché, et que nombreux autres constructeurs automobiles sont actuellement en train de développer leur technologie, Waymo et Intel ont déjà plus de kilomètres parcourus par leurs véhicules tests que n’importe quelle entreprise — plus de 4,8 millions pour être précis.

La branche d’Alphabet a aussi l’avantage de développer un maximum de sa technologie en interne, à l’image de l’ensemble de ses capteurs ou encore de l’architecture de son logiciel de conduite autonome.

Partager sur les réseaux sociaux