Avec sa gamme I.D., Volkswagen émet le souhait de commercialiser des voitures autonomes et électriques dès 2020. Peu plausible ?

Après le scandale dieselgate, Volkswagen joue très gros dans les années à venir. Voilà pourquoi, à l’instar de beaucoup de ses concurrents, la marque allemande va miser sur l’électrification et la conduite autonome. La gamme concept I.D., présentée ces derniers mois et que nous avons aperçue au salon automobile de Francfort, est une représentation de ce futur.

On nous parle d’une commercialisation en 2020, conduite autonome y compris, mais on y croit peu au regard du retard pris par la législation dans beaucoup de pays. Dans le pire des cas, les modèles 100 % électriques seront dans nos rues. Quoi qu’il en soit, nous avons pu nous faire une idée des prochaines voitures siglées Volkswagen.

Le futur selon VW

Cette gamme I.D. se décline en trois modèles : une Golf, un SUV et un combi (attendu pour 2022). Nous nous sommes surtout intéressés à la Golf pensée pour offrir le confort d’une Passat dans des mensurations les plus réduites possible. Pour parvenir à un tel résultat, Volkswagen a placé la batterie électrique offrant 600 km d’autonomie dans le plancher et le moteur à l’arrière. Le but ? Gagner un maximum de place. À l’extérieur, il a supprimé des appendices comme les rétroviseurs afin d’améliorer l’aérodynamisme et, par extension, de faire avaler plus de kilomètres à la voiture. Ils sont bien évidemment remplacés par des caméras.

Autrement, l’I.D. ne trahira pas son nom. L’objectif est assurément d’offrir une conduite ultra personnalisée et connectée aux utilisateurs. Cela passera par une application dans laquelle chacun enregistrera ses préférences afin que la voiture, intelligente, se configure d’elle-même une fois qu’elle aura reconnu le conducteur. Nous parlons ici du réglage des sièges, mais aussi de la musique jouée pendant le voyage ou encore la température à bord. Une fois installé, on pourra donner de la voix pour piloter certains paramètres. Un vrai lieu de vie, en somme.

Plus technologique encore, l’I.D. est amenée à être autonome. Avec ce mode activé, le véhicule enfonce le volant (voir les vidéos) et fait sortir une panoplie de capteurs de son toit tandis qu’une interface encore à peaufiner sur le tableau de bord renseigne en temps réel sur le trajet (état de la circulation, temps restant, etc.). De la même manière, elle se sert de la réalité augmentée pour projeter des informations sur le pare-brise.

Si Volkswagen apparaît quand même très ambitieux vis-à-vis d’une mise à disposition rapide de voitures reposant sur une conduite autonome, sa gamme I.D. reste tout de même une ouverture sur ce que sera les véhicules de demain, à savoir des ersatz de vaisseaux spatiaux abritant un habitacle épuré, mais conçu pour faire vivre un voyage agréable à ses passagers. Qu’ils choisissent de conduire ou non. Dès 2020, donc ?

 

Partager sur les réseaux sociaux