Mercedes-AMG a officialisé sa Project ONE, une ambitieuse hypercar partageant son architecture avec celle d'une Formule 1.

«  Le futur de la performance vient juste de commencer  » : c’est via un spot futuriste, dont Lewis Hamilton, triple champion du monde de F1 et recordman du nombre de pole position dans la discipline reine, est la star que Mercedes-AMG a entièrement retiré le voile recouvrant Project ONE. Derrière ce nom un brin pompeux se cache ni plus ni moins qu’une hypercar pensée comme une Formule 1 sur route. Ce qui revient à dire un monstre de puissance, d’ores et déjà autoproclamé star de l’International Motor Show de Francfort où nous nous rendons actuellement, limité à 275 exemplaires et vendu 2,275 millions d’euros.

Une F1 dans le corps d’une voiture

Avec ses lignes claires, arrondies et parachevées par une palanquée d’appendices aérodynamiques, y compris l’aileron de requin emprunté à la F1 (qui sera paradoxalement banni en 2018), la Project ONE ressemble à un bolide de course, un quasi-prototype que nous pourrions retrouver dans le championnat d’Endurance. Il n’y a aucun doute là-dessus. Les prises d’air sont nombreuses, la calandre est imposante et les bas de caisse frôlent le sol. Bien sûr, on est encore loin d’une F1 ressemblant à une voiture lambda, mais, in fine, cette Project ONE peut rouler sur des routes.

À l’intérieur, nous retrouvons donc le V6 1.6 turbo hybride emprunté à la F1. D’une puissance de 1 000 chevaux, il avale le 0 à 100 km/h en 2,5 secondes et peut atteindre une vitesse maximale de 350 km/h.

L’habitacle n’est pas en reste avec son volant là encore inspiré d’une F1, ses deux écrans LED massifs, ses sièges sportifs avec assise profonde (c’est une biplace contrairement à une F1) et son dock pour poser son smartphone pour assurer un peu plus le côté futuriste.

«  La Project ONE de Mercedes-AMG est la première Formule 1 approuvée par le contrôle technique […]. Avec une puissance supérieure à 1 000 chevaux et une vitesse maximale de 350 km/h, cette hypercar ne trahit pas ses apparences : elle va vous époustoufler  » explique Ola Källenius de chez Daimler. Avec cette hypercar, le pinacle de la performance et de l’efficience est sans aucun doute atteint. Bien qu’il soit inaccessible au commun des mortels.

Partager sur les réseaux sociaux