Red a dévoilé la technologie derrière son écran holographique. Elle est construite par une entreprise que nous connaissions déjà, nommée Leia.

Il y a quelques mois, le constructeur de caméras ultra haut de gamme Red a annoncé, dans la surprise générale, qu’il entrait sur le marché du smartphone. Le communiqué de presse de la marque avait l’allure d’une blague, enchaînant les mots-clefs clinquants sans montrer ne serait-ce qu’une image du produit. Sans surprise, notre bullshitomètre a viré écarlate et nous ne fûmes pas impressionnés. Mais comme parfois les rêves deviennent réalité, Red a fini par dévoiler un peu plus son engin qui s’est avéré, finalement, fort intéressant… notamment pour les professionnels de l’image déjà équipés chez le constructeur. Nous passions alors de blasés à intrigués.

Restait pourtant une inconnue de taille : l’écran. En effet, Red a prononcé les mots qui résonnent depuis des années dans l’inconscient collectif dopé à la science-fiction… « écran holographique ». On pense évidemment tout de suite à Leia encore princesse dans l’épisode IV de la Guerre des Étoiles et Red ne nous donne pas tort : aujourd’hui, la marque a annoncé que l’écran était produit par une entreprise nommée justement Leia dans laquelle le constructeur a investi. Leia est née en 2014 après la fermeture d’un laboratoire de HP et l’entreprise s’est consacrée à la création d’écrans holographiques depuis cette date.

Leia a présenté il y a quelques temps sa technologie dans la vidéo ci-dessus (même s’il est évidemment impossible de « voir » à quoi elle ressemble sur un écran qui n’est pas holographique). L’entreprise de la Silicon Valley affirme que ses recherches en design et en conception « nano-photonique » lui permettent de créer des écrans capables de projeter des hologrammes devant eux. La firme joue pour cela sur la diffraction de la lumière et donc une couche matérielle propriétaire qui vient se poser derrière un écran LCD classique pour créer un « champ de lumière holographique ». On comprend qu’un objet en 3D à l’écran pourra être projeté au-dessus de l’écran et qu’une personne pourra tourner autour pour la voir sous différents angles.

Le média The Verge rappelle que Red a montré sa technologie à Brad Pitt et David Fincher qui auraient été « impressionnés ». MKBHD, le YouTubeur star qui a décroché un contrat de publicité exclusif avec la marque, estime de son côté que l’écran était loin d’être parfait, même s’il se dit aussi impressionné. Difficile, sur la base de ces témoignages, de savoir si cet écran est une vraie réussite. Quoi qu’il en soit, il faudra que Red pense à une manière simple pour l’utilisateur de créer et d’afficher du contenu qui tire parti de cette technologie, sans quoi elle tombera aux oubliettes comme les écrans 3D des smartphones en leur temps.

Alors, bullshit ou pas bullshit ? N’hésitez pas à nous partager votre sentiment dans les commentaires. Le Red Hydrogen One devrait sortir en 2018.

Partager sur les réseaux sociaux