Lors de l'IFA 2017, nous avons rencontré Chuwi. Basé à Shenzhen en Chine, ce fabricant commence à se faire connaître pour... ses copies de MacBook vendues une misère.

Quand on pense PC, on pense certainement Apple, Microsoft, HP, Acer, MSI, Asus, Lenovo, Dell… mais pas vraiment Chuwi, Jumper, Yepo, Onda, Civiltop, Deeq, Daysky ou encore Shanghao. Pourtant, après les smartphones qui font de plus en plus souvent le chemin de la Chine vers la France via des exportateurs, de plus en plus de consommateurs prennent la décision d’importer un PC de Chine.

Malgré le manque de notoriété des marques chinoises, les doutes que l’on peut avoir sur la fiabilité des produits, les éventuels malwares et logiciels espion, l’absence de normes européennes, des garanties produits très limitées, le clavier en QWERTY et bien d’autres problèmes, les marques chinoises semblent avoir le vent en poupe dans le monde entier.

Chuwi, une des marques chinoises les plus populaires

À l’IFA, nous avons pu rencontrer Chuwi, basé à Shenzhen en Chine. C’est la première fois qu’ils ont décidé d’investir dans un stand. Il faut dire que de plus en plus de clients viennent d’Europe et des États-Unis, ces derniers passent par des e-commerçants chinois comme GearBest ou Aliexpress pour importer ces PC à bas prix.

Et effectivement, le prix de ces machines est si attractif que beaucoup de consommateurs prennent le risque de les importer. Nous nous sommes intéressés à la gamme de Chuwi, entre tablette, hybride et ordinateur portable.

Globalement, ces machines ont une finition très correcte. Châssis en métal, pas de craquements particuliers, solidité en main… à l’image du LapBook Air (oui, c’est un vrai nom). Il ressemble à la fusion d’une Surface Book et d’un MacBook Pro, avec un mini prix, affiché à moins de 400 euros. Même si la machine semble de qualité, elle ne propose pas autant de puissance que les PC haut de gamme récents dont elle s’inspire : 14,1 pouces (Full HD, IPS LCD), de l’Intel Core M3 (Apollo Lake), 8 Go de RAM (LPDDR3), 128 Go de stockage interne (eMMC 5.0, pas l’idéal) et une connectique complète (plein format USB 3.0, USB Type-C, slot SD, RJ45, mini HDMI, etc.).

Même son de cloche pour la Chuwi SurBook. Il s’agit d’une Surface rebaptisée et vendue au tiers de son prix — moins de 330 euros. Tout ressemble à une Surface, même le clavier rétractable en similitissu (ne cherchez pas, les claviers Microsoft ne sont pas compatibles). Pourtant, les caractéristiques sont de l’entrée de gamme :  Intel Celeron N3350, 6 Go de RAM (LPDDR3), 64/128 Go de stockage interne (eMMC) et différents capteurs et connectiques (deux caméras, USB Type-C, slot microSD, USB plein format 3.0, etc.). Son atout réside dans son écran de 12,3 pouces avec sa définition 2736 par 1824 pixels avec une dalle IPS LCD de qualité. Bien évidemment, la célèbre béquille de la Surface est présente, ainsi que son stylet.

Un des produits les plus vendus est enfin le Chuwi Lapbook 12.3, avec son écran de 12,3 pouces qui affiche en 1080p. Une belle dalle IPS LCD, et surtout la copie quasi conforme d’un MacBook Air…  vendue seulement 240 euros sur GearBest.

Des problèmes majeurs à l’import

Malheureusement, ces produits souffrent de problèmes importants : ils ont tous une autonomie très moyenne, ce qui témoignage d’un vrai problème d’intégration chez Chuwi. Ce n’est pas tout : le système Windows 10 installé est en chinois, il faudra passer par une réinstallation à partir de zéro pour récupérer l’OS en français. Le clavier est en QWERTY, ce qui demande une gymnastique intellectuelle si vous êtes habitué à l’AZERTY. Vous pouvez aussi acheter de petits stickers à coller sur les touches. Les produits sont garantis en Chine pendant 12 mois, et nous sommes loin des réglementations exigées par le marché européen. Vous avez évidemment des risques de frais de douane et de TVA si vous importez ce produit de Chine.

Enfin, ils n’auront pas la puissance des machines déployées récemment par les grandes marques : nous restons avec des solutions Intel d’entrée de gamme, du Pentium au Core M3. Ce n’est pas la solution la plus efficace du marché, les performances sont honnêtes, mais loin des propositions d’une Surface Pro ou d’un MacBook Pro. C’est à vous de voir si les risques encourus sont maîtrisés.

Cela dit, Chuwi compte vraiment développer sa distribution : ils ont expliqué qu’ils envisageaient de commercialiser des produits sur Amazon directement dès le début d’année 2018. À partir de 1000 pièces produites, ils seront capables de proposer un layout AZERTY. En espérant qu’entre temps, ils corrigent sérieusement les soucis d’autonomie de leur machine et qu’ils leur fassent passer les tests pour les mettre aux normes européennes… ce qui devrait avoir un impact sur le prix.

Partager sur les réseaux sociaux