Au salon berlinois de l'IFA, Asus a présenté son premier casque de réalité mixte, le Asus MR, également connu sous le nom de Windows Mixed Reality. Le constructeur a détaillé ses caractéristiques, présenté son design et dévoilé son prix. Notre premier test nous a convaincus.

Jusqu’à maintenant, quand on souhaitait adopter la réalité virtuelle sur PC, deux choix s’offraient à nous : l’Oculus Rift et le HTC Vive. Deux produits coûteux. Il y aura désormais davantage de choix.

Microsoft a souhaité entraîner ses partenaires de toujours dans la réalité virtuelle en leur proposant une plateforme prête à l’emploi : Windows Mixed Reality. Dell, Acer… et Asus n’ont plus qu’à se concentrer sur le hardware pour concevoir des casques ergonomiques.

Le casque MR d’Asus est donc un casque de 400 grammes, avec un design particulier : des polygones 3D. On dirait un casque tout droit sorti d’une imprimante 3D. La conception de la couronne est optimisée pour réduire la pression sur le nez et le visage de l’utilisateur. C’est efficace : il est même possible de lever le casque, sans avoir à le retirer du visage. En somme, une bonne ergonomie.

Du côté de la technique, il propose une définition « 3K ». À l’intérieur, ce sont deux écrans OLED de 2,9 pouces et d’une définition de 1440 x 1440 pixels chacun (soit un total de 2880 x 1440 pixels) que l’on retrouve. Le taux de rafraîchissement est de 90 Hz, et la lentille offre un champ de vision de 95 degrés. J’ai pu tester quelques démos de VR, similaires à celles du HTC Vive : l’image était propre et les animations étaient fluides. Il n’a rien à envier au Vive d’un point de vue performance.

Des contrôleurs Microsoft impressionnants

Le plus intriguant dans l’histoire, ce sont les contrôleurs Microsoft. Sur le HTC Vive, l’installation est fastidieuse et occupe une place importante puisqu’il faut quadriller son salon avec des capteurs installés sur des trépieds. Microsoft a simplifié tout ça.

Les contrôleurs ne sont pas les manettes les plus élégantes, mais c’est une réalisation technique impressionnante : une paire de contrôleurs de mouvement qui fonctionnent sans aucun capteurs et émetteurs externes, juste des caméras positionnées sur le casque VR et un système de suivi LED similaire à celui de l’Oculus Touch. Ces capteurs donnent l’impression d’être face à deux yeux de cyborg.

Le plus grand avantage de Windows Mixed Reality est, vous l’aurez compris, sa facilité d’utilisation. Vous n’avez qu’à brancher le casque à votre PC et à une alimentation, ce qui rend le casque plus simple et surtout un peu plus portable (même s’il est encore câblé sur un PC). Malgré cette simplicité, le mouvement du casque est précis et fluide, les contrôleurs fonctionnent à merveille.

Avec Steam, cet Asus MR est une alternative viable

Les casques Windows Mixed Reality fonctionneront avec Steam, ce qui en fait une alternative viable au Rift et au Vive, mais les jeux conçus pour ces plates-formes auront toujours besoin d’une grande puissance de calcul (et donc d’un PC coûteux).

Cet Asus MR m’a convaincu : pour 449 euros, c’est une alternative viable. Mais ce n’est pas le seul casque Windows Mixed Reality que nous aurons l’occasion de voir à l’IFA puisque Dell et Acer ont également annoncé leur version.

Partager sur les réseaux sociaux