En attendant la sortie d'iOS 11 et de son AR Kit, Google vient de répondre au kit de développement pour réalité augmentée d'Apple avec un projet des plus semblables : l'AR Core, un ensemble d'outils pour smartphones Android.

Arrivé en retard sur le domaine de la réalité augmentée, Apple a pourtant marqué les esprits en dévoilant son AR Kit à la dernière WWDC. En intégrant une multitude d’outils de développement dans iOS 11 — attendu pour l’automne 2017  —, la firme de Cupertino avait pris les devants en s’offrant « la plus grande plateforme AR du monde », selon les termes de Craig Federighi, VP de l’ingénierie software.

De son côté, Google travaillait déjà sur l’AR avec le projet Tango, limité pour l’instant à deux téléphones conçus spécialement autour du projet. Mais le géant de Mountain View entend désormais passer à la vitesse supérieure avec l’AR Core, un kit de développement destiné à terme à l’ensemble des appareils Android. Une réponse claire aux ambitions de la concurrence.

Du projet Tango à l’AR Core

Développé grâce à l’expérience accumulée lors des trois années de développement du projet Tango, ce kit — dont une preview est d’ores et déjà téléchargeable — est l’œuvre de l’Android Team et du groupe VR, deux équipes internes de Google. Pour l’instant, seuls les Pixel et le Samsung S8, tournant sur la version 7.0 de Nougat, sont compatibles, mais l’idée est, à terme, d’équiper quelques centaines de millions de mobiles.

Tournant sur Java/OpenGL, Unity et Unreal, ce kit apporte de nouvelles fonctionnalités spécialement tournés vers l’AR à l’écosystème Android : le suivi du mouvement, permettant de placer un objet dans l’espace et de le rendre stable malgré le déplacement de l’objectif, impliquant ainsi une compréhension de l’environnement pour plus de précision. AR Core permet également d’analyser la lumière environnante afin de créer des effets d’ombre réalistes.

Démocratiser la réalité augmentée

En plus de son kit, Google s’est également échiné à concevoir des applications supplémentaires pour aider les développeurs à la création d’expériences AR, comme Blocks, Tilt Brush ou encore Visual Positioning Service (VPS), un logiciel permettant d’imaginer des mondes beaucoup plus vastes que le simple cadre du smartphone. Il promet aussi de pouvoir participer à des expériences multijoueur, notamment grâce aux données GPS. Ces outils sont d’ailleurs disponibles à la fois pour l’AR Core, mais également pour l’AR Kit d’Apple.

La riposte de Google face à l’arrivée prochaine de l’AR Kit semble des plus complètes, et d’ores et déjà testable grâce à la preview tout juste sortie. Les premiers retours de la presse américaine, qui a pu tester le service, sont positifs. Ils vantent en grande partie les qualités héritées de la partie software du projet Tango, afin de l’apporter sur le maximum de téléphones possibles — pour rappel, Android est la plateforme la plus utilisée dans le monde, avec 2 milliards d’appareils.

La réalité augmentée devrait ainsi prendre de plus en plus d’importance en cette fin d’année 2017, avec de nombreuses opportunités pour les développeurs et de nouvelles expériences pour les utilisateurs. Alors que la VR n’arrive toujours pas à se démocratiser plus largement, l’AR pourrait la doubler assez rapidement.

Partager sur les réseaux sociaux