Apple a admis travailler sur un système de conduite autonome. Si le projet Titan est évoqué depuis longtemps dans la presse, projet qui consisterait à fabriquer une voiture autonome, la première application concrète pourrait se manifester dans les navettes du nouveau campus.

Apple l’a admis quelques jours avant l’été : comme de nombreuses autres sociétés du secteur technologique, la firme de Cupertino travaille d’arrache-pied sur un système de conduite autonome. « C’est une technologie centrale qui nous paraît très importante. Nous la voyons comme la mère de tous les projets [liés] à l’intelligence artificielle », déclarait ainsi Tim Cook au mois de juin.

Ce qui est incertain en revanche, c’est la nature des travaux conduits par le géant de l’électronique grand public : veut-il fabriquer à terme son propre véhicule autonome (projet Titan, qui est développé en secret depuis des années) ou bien va-t-il se limiter au système de bord, c’est-à-dire l’ensemble logiciel permettant à une automobile, quelle que soit sa marque, de rouler sans l’aide d’un humain ?

apple lexus suv
Le véhicule sorti du hangar d’Apple en avril 2017

Ce printemps, il a été aperçu à la sortie d’un hangar Apple un SUV Lexus, ce qui a relancé les rumeurs autour des ambitions de l’entreprise, d’autant qu’elle a décroché au même moment un permis de circulation. De prime abord, l’usage d’une voiture Lexus semble indiquer qu’Apple se concentre sur la partie logicielle plutôt que sur une auto complète.

Mais en y réfléchissant, si Apple construit effectivement une voiture, on doute qu’il l’aurait mise en circulation sans prendre quelques précautions pour éviter les fuites : Apple est en effet l’une des entreprises les plus scrutées par la presse et le grand public et elle a au fil des ans développé une culture très forte du secret. Le fait qu’elle utilise ici un SUV Lexus ne prouve pas qu’elle a abandonné le projet Titan.

infinite-loop
CC red5_red5

En attendant d’éclaircir les mystères entretenus par Apple, la première manifestation concrète de ses projets doit être la mise en place de navettes destinées à transporter les employés du groupe entre ses diverses emprises en Californie. C’est ce qu’affirme le New York Times. La première application du système serait donc d’abord à usage interne.

S’il s’agit de navettes, on suppose que leur fonctionnement devrait être assez proche de ce que fait Navya par exemple. L’entreprise a déployé des bus autonomes sur l’esplanade de La Défense (mais aussi ailleurs en France et dans le monde) qui utilisent des routes préenregistrées pour se déplacer. Les navettes d’Apple devraient sans doute inclure des parcours prédéfinis, tout en prenant en compte la circulation.

Le projet est surnommé PAIL (pour Palo Alto vers Infinite Loop) et doit s’appuyer pour sur des navettes vendues par un constructeur automobile.

Partager sur les réseaux sociaux