Au Japon, Panasonic a démarré un test à l'aéroport Tokyo-Haneda pour déployer à terme des fauteuils roulants autonomes.

Pour faciliter les déplacements des personnes à mobilité réduite, il y a deux grandes façons de procéder : aménager l’espace urbain pour faciliter leur circulation (en créant des rampes d’accès, en mettant à niveau les trottoirs avec le plancher des bus…) ou bien créer des fauteuils roulants innovants. C’est dans cette voie que s’engagent des projets comme iBot ou Scewo, deux fauteuils roulants capables de monter des escaliers.

Cette aussi dans cette logique d’amélioration de l’accessibilité des personnes handicapées que s’inscrit Panasonic. La société japonaise a en effet construit un fauteuil roulant capable de se déplacer tout seul grâce à des technologies de « conduite » autonome. Tout seul, mais pas n’importe où : Panasonic entend en effet déployer ces fauteuils un peu particuliers dans les aéroports japonais afin de faciliter la circulation des voyageurs ayant des difficultés à se déplacer.

Le fonctionnement se veut très simple : le passager indique sa destination via une appli dédiée sur son smartphone, comme une porte d’embarquement, un terminal ou n’importe quel point d’intérêt  dans l’aéroport. Le fauteuil roulant se géolocalise ensuite et planifie le meilleur trajet pour atteindre la destination demandée. Naturellement, l’engin est doté des capteurs adéquats pour repérer tout obstacle pouvant surgir sur sa route, comme des bagages, des touristes ou des animaux de compagnie.

Dans ce cas de figure, le fauteuil roulant s’arrête. Autre particularité de ce fauteuil, sa faculté de se déplacer en essaim : plusieurs fauteuils peuvent se suivre très près les uns des autres en file indienne, ce qui peut être pratique dans le cas d’une famille ou d’un groupe de touristes.

Un test grandeur nature a commencé mardi 8 août et il se prolongera jusqu’à la fin mars 2018 à l’aéroport international de Tokyo-Haneda.

On imagine qu’à l’issue de cette expérimentation, Panasonic, l’État japonais ainsi que le gestionnaire de la plateforme aéroportuaire feront en sorte de déployer ce service à grande échelle avant les Jeux olympiques d’été de 2020, qui se dérouleront dans la capitale nipponne. Les Jeux vont en effet servir de vitrine technologique au Japon.

Partager sur les réseaux sociaux