Instagram, Poke, Lifestage et on en passe : Facebook a tout essayé pour couler Snapchat. Aujourd'hui, nous disons adieu à « Lifestage », application sans succès lancée par Facebook il y a un an en direction des millennials.

C’était pratiquement il y a un an pile : Facebook dévoilait un énième clone de Snapchat. Appelé Lifestage, l’application iOS était réservée aux écoliers et étudiants qui souhaitaient partager photos et vidéos à leurs camarades de classe. Le mois derniers, Lifestage a disparu de l’App Store et son développement a été interrompu.

À lire sur Numerama : Lifestage  : la nouvelle appli de Facebook pour séduire les jeunes

Créée par le très jeune Michael Sayman, employé du réseau social d’une vingtaine d’années, l’application cumulait une ressemblance saisissante avec Snapchat et un problème de sécurité pour les ados que la plateforme était censée protéger. En effet, réservée aux mineurs, l’application n’avait aucun moyen de vérifier l’âge de ses utilisateurs.

Pour Business Insider, Facebook explique cette fin de Lifestage comme s’il s’agissait d’une expérience : « Les ados continuent d’être une part importante de la vie communautaire sur Facebook et nous avons beaucoup appris de Lifestage. Nous continuerons à utiliser ces apprentissages dans les prochaines fonctionnalités de l’application Facebook. »

Remarquable notamment pour ses filtres à selfie, l’application semble en effet avoir lourdement inspiré les nouvelles stories de Facebook. Mais ce qui semble avoir conduit la fermeture de Lifestage est bien sûr le succès de la snapchatisation d’Instagram. Grâce à l’introduction des stories sur cette application, Facebook semble enfin avoir atteint le talon d’Achille du réseau ami des ados.

Partager sur les réseaux sociaux