Comment s'assurer, quand on est brasseur, de baptiser ses bières d'un nom aussi unique que réussi qui les démarquera de la concurrence ? En faisant appel au réseau de neurones artificiels créé par une passionnée dans ce seul et unique but.

En matière d’innovation technologique, certains spécialistes sont animés par de grands idéaux et d’autres par des problématiques beaucoup plus réduites ou terre à terre.

C’est le cas de Janelle Shane, une scientifique américaine qui a décidé d’agir pour une cause qui lui importe : la bière. Et plus spécifiquement la difficulté d’inventer un nom singulier pour toute nouvelle bière dans un marché national riche de plus de 4 000 brasseries artisanales.

Elle explique ainsi sa démarche : «  Les gens ont du mal à trouver des noms uniques pour leurs bières. Et c’est un problème, car quand deux brasseries utilisent accidentellement le même nom, cela engendre au mieux une potentielle confusion et au pire un conflit judiciaire. Les problèmes juridiques autour des noms de bières sont en hausse. J’ai décidé de voir si un réseau neuronal artificiel pouvait se montrer utile. »

bière

Chat du Paradis et Ours Fragger

Résultat(s) ? Foutue Rivière, Tour d’Ergelon, Chat du paradis, Coeur Compost, Ours Fragger, ou encore Moi la Lune, pour n’en citer que quelques-uns. Le réseau neuronal artificiel a su mettre au point des noms variés et susceptibles de faire connaître une bière grâce à leur seule singularité.

Janelle Shane se félicite de ce résultat, obtenu grâce aux données compilées par la base de données BeerAdvocate, qui compile des milliers de noms de bières : « Le réseau neuronal artificiel a créé des noms uniques qui sont plausibles ou étrangement géniaux. »

La passionnée, qui a déjà créé des réseaux de neurones artificiels pour nommer des chats, des groupes de métal ou des Pokémon, invite les plus grands amateurs de bière à lui envoyer un mail pour recevoir un PDF détaillant plus de 100 noms inventés par son réseau de neurones artificiels.

Partager sur les réseaux sociaux