Deux mois après avoir reconnu qu'Apple travaillait sur une voiture autonome, Tim Cook affirme que l'entreprise s'intéresse aux systèmes autonomes au sens large. Le patron de la firme à la pomme s'est toutefois refusé à en dire plus sur la nature des projets en cours.

En juin, Tim Cook, patron d’Apple, reconnaissait que son entreprise travaillait sur des voitures autonomes. Une confirmation attendue, alors qu’un passant avait aperçu, fin avril, un SUV Lexus singulier sortir d’un hangar d’Apple en Californie.

Ce 1er août, au moment de dévoiler les derniers résultats financiers de la firme, il a confirmé l’intérêt plus large d’Apple pour cette technologie : « Nous avons indiqué que nous sommes concentrés sur le domaine des systèmes autonomes, vis-à-vis du cœur de cette technologie. Nous avons un grand projet en cours et nous investissons massivement dans ce secteur. »

Tim Cook a par ailleurs précisé : « De notre point de vue, l’autonomie est un peu la mère de tous les projets d’intelligence artificielle. Les systèmes autonomes peuvent être utilisés de manières différentes, et les voitures n’en sont qu’une. […] [Mais] je ne veux pas en dire plus que ça. »

Le véhicule sorti du hangar d’Apple en avril 2017

Apple entretient le flou

Faut-il comprendre qu’Apple planche aussi sur des systèmes autonomes destinés au grand public, en les intégrant à des drones ou des robots ? Ou à des systèmes de production automatisés visant les entreprises intéressées par ce gain de temps et d’argent dans leurs usines ?

Le flou qui entoure le projet Titan d’Apple, prétendument dédié à la voiture autonome depuis plusieurs années, reste en tout cas aussi épais. Sur le créneau des véhicules autonomes, Apple fait en tout cas face à de nombreux compétiteurs, qu’ils s’appellent Tesla, Uber, Waymo (Google) ou encore Lyft.

Partager sur les réseaux sociaux