Le MIT et l'Université de Stanford se sont alliés l'an passé pour développer une flotte de petits robots capables de se déplacer à la surface de nos vêtements. Aujourd'hui, l'institut dévoile son « Project Kino », prometteur à défaut d'avoir un intérêt en tant que prototype.

Vous connaissiez peut-être les robots pour textile du MIT lorsqu’ils en étaient encore qu’à leurs débuts. À l’époque, il s’agissait principalement de réunir des petits robots ornés de LED sur des tissus. Aujourd’hui, le projet a progressé et s’appelle désormais Project Kino.

Bijoux vivants

Toutefois, n’attendez pas nécessairement que le projet Kino soit plus accessible que le précédent. Pour le moment, il s’agit surtout d’un développement prometteur pour la robotique à porter et non une finalité. Peints et personnalisables, les petits robots se font légèrement plus discrets que leurs grands frères. Pour les chercheurs, il s’agit d’explorer la dimension esthétique de leur technologie.

Désormais, il faut voir ces petites machines comme des bijoux « vivants  ». Ainsi, ces bijoux pourraient changer de forme et de disposition au cours de la journée, mais également être dotés de fonctionnalités comme un micro qui viendrait se loger près de la bouche lors d’un appel. Enfin, les robots peuvent laisser des traces dans le velours afin de dessiner des messages effaçables sur la matière.

MIT, Jimmy Day, Project Kino

Cindy Hsin-Liu Kao, cheffe du projet, explique à TechCrunch : « Nous pensons les objets connectés comme un assistant personnel. Nous pensons qu’à l’avenir, quand ils seront dotés de leur intelligence, ils apprendront de nos habitudes, de notre style professionnel, et quand ils seront miniaturisés, ils pourront se mêler à nos tenues.  »

Toutefois, pour le moment, les robots sont loin d’être miniatures et Kao est obligée de reconnaître que l’adoption par les masses du Project Kino n’est pas pour demain : « beaucoup de personnes les trouvent vraiment terrifiants », dit-elle au média.

Partager sur les réseaux sociaux