Elon Musk l'a officialisé : le lancement de la fusée Falcon Heavy se fera en novembre. Le lanceur, plus puissant qu'un Falcon 9, doit notamment permettre de transporter deux touristes spatiaux près de la Lune en 2018.

Attendu de longue date, le lancement de la fusée Falcon Heavy se fera en novembre 2017, selon le planning dévoilé par Elon Musk. Le milliardaire à la tête de SpaceX l’a annoncé ce jeudi 27 juillet sur son compte Instagram, un mois après avoir indiqué sans plus de précision qu’il aurait probablement lieu au cours de l’automne.

Falcon Heavy maiden launch this November

A post shared by Elon Musk (@elonmusk) on

Capable de transporter une charge de 54,4 tonnes en orbite terrestre basse, le Falcon Heavy fait figure de version améliorée et plus puissante du lanceur Falcon 9. Les récents succès de SpaceX dans la réutilisation des étages du lanceur l’amènent à faire preuve d’encore plus d’ambition : l’entreprise souhaite désormais pouvoir réutiliser une fusée en seulement 24 heures.

Le lancement du Falcon Heavy, prévu au Kennedy Space Center de Floride, est particulièrement important pour SpaceX puisque le lanceur est censé lui permettre, en 2018, de transporter deux touristes astronautes près de la Lune. L’événement s’annonce aussi historique puisqu’il s’agit de la mise en orbite de la fusée américaine la plus puissante depuis celle du Saturn V de la Nasa, en 1973.

« Il est très probable que le Falcon Heavy n’arrive même pas en orbite »

Reste à savoir si le lancement du Falcon Heavy aura bien lieu en novembre (et à quelle date). Initialement prévu pour 2013, il a été maintes fois reporté, notamment à cause du retard provoqué par l’explosion d’un Falcon 9 en septembre 2016. De toutes les entreprises gérées par Elon Musk, SpaceX est — logiquement au vu de la complexité des opérations spatiales — celle qui accuse en moyenne le plus de retard sur ses objectifs annoncés.

Elon Musk tempère déjà les attentes du public autour de ce lancement « aux nombreux risques » : «  Il est très probable que le véhicule n’arrive même pas en orbite. Je tiens juste à ce que [les attentes du public] prennent [cet élément] en compte. J’espère qu’il ira assez loin de l’aire de lancement pour ne pas l’abîmer. Honnêtement, ce serait déjà une réussite. »

À lire sur Numerama : Ambitieux, visionnaire, décrié  : qui est vraiment Elon Musk  ?

Partager sur les réseaux sociaux