Samsung présentera le 23 août son nouveau smartphone, le Galaxy Note 8. La phablette devra faire oublier l'accident industriel qu'a été son prédécesseur, à cause d'un problème de batterie.

Le 23 août prochain, Samsung tournera pour de bon la page du Galaxy Note 7. C’est en effet à cette date que l’entreprise sud-coréenne présentera sa nouvelle phablette, sobrement appelée Galaxy Note 8, lors d’une conférence qui se tiendra dans un peu plus d’un mois à New York. Et pour ceux et celles qui ne peuvent pas faire le voyage aux États-Unis, Samsung diffusera l’évènement en direct sur ses sites.

Afin de maximiser l’effet de surprise, la société s’est bien gardée de commenter les rumeurs qui entourent les caractéristiques techniques de son nouvel appareil. Elle a néanmoins glissé deux indices dans son carton d’invitation : la présence du stylet, qui indissociable de la gamme, et la mention « faites les choses en plus grand », qui laisse supposer un agrandissement de l’écran.

La diagonale d’écran du Galaxy Note 8 devrait ainsi mesurer 6,3 pouces si l’on se fie les allégations d’un certain nombre de sites spécialisés affirmant avoir mis la main sur les spécificités du terminal avant l’heure. À titre de comparaison, le Galaxy Note 7, dont la commercialisation s’est arrêtée très rapidement, proposait un écran de 5,7 pouces — c’est déjà assez grand.

En théorie, le Note 8 ne posera aucun problème de sécurité au niveau de la batterie : à la suite de la séquence désastreuse de son prédécesseur (un défaut de fabrication sur la batterie pouvait provoquer une surchauffe de l’appareil qui, dans quelques cas, menait à l’embrasement voire à l’explosion), l’entreprise dit avoir revu ses procédures pour vérifier la fiabilité des batteries.

Partager sur les réseaux sociaux