Google intègre un nouvel outil professionnel à G Suite. Avec Hire, certaines entreprises américaines peuvent désormais centraliser leurs processus de recrutement sur cette plateforme synchronisée avec Gmail et Google Calendar.

Le nouvel objectif de Google ? Se rendre (encore plus) indispensable à votre vie professionnelle. Après avoir transformé son chat en messagerie professionnelle à la Slack, Google annonce ce 18 juillet 2017 le lancement d’un nouvel outil dédié à une activité de ressources humaines. Baptisée Hire, cette plateforme de recrutement s’intègre à l’offre déjà existante de G Suite.

« Hire vous aide à identifier les talents, à construire de solides relations avec les candidats et à gérer de manière efficace le processus des entretiens du début à la fin. Il s’intègre parfaitement aux applications de G Suite comme Gmail et Google Calendar, que plus de 3 millions d’entreprises utilisent, la plupart d’entre elles pour mener des recrutements », annonce Google dans une publication de blog.

Centraliser le processus de recrutement

Par l’intermédiaire de Hire, les employeurs peuvent consulter les informations des candidats, leur CV ou leur envoyer des invitations pour des entretiens sur leur calendrier.

L’outil présente l’avantage de centraliser tout le processus de recrutement, au lieu de devoir tenir à jour un document isolé. Les commentaires échangés sur Hire sont regroupés, et synchronisés avec Gmail.

Google précise par ailleurs que le service Hire a été testé pendant une année avec certains de ses clients, avant d’être désormais ouvert au grand public. L’entreprise affirme ainsi que le service ne transmet à un employeur potentiel que les informations que le candidat partage — sans toutefois préciser si ces éléments permettront de recommander des emplois similaires aux candidats.

Hire est accessibles aux entreprises américaines qui utilisent déjà G Suite

Pour l’instant, seules les entreprises américaines clientes de G Suite, et ayant moins de 1 000 employés, peuvent utiliser Hire, en faisant au préalable leur demande auprès de Google.

La filiale d’Alphabet n’est pas la seule à grignoter de plus en plus de terrain dans le domaine de la recherche d’emploi et des recrutements en ligne. Depuis quelques mois, Facebook cherche également à s’imposer avec le lancement d’une fonctionnalité offres d’emploi, déployée aux États-Unis et au Canada.

Partager sur les réseaux sociaux