Si les chauffeurs savent comment réagir lorsqu'ils aperçoivent un véhicule d'intervention rapide sur la route (ambulance, camion de pompier ou voiture de police), les voitures autonomes doivent encore intégrer cette notion particulière. Waymo (Google/Alphabet) entraîne justement ses véhicules à opérer cette distinction cruciale.

De tous les défis qui attendent la voiture autonome — dont les constructeurs espèrent pouvoir commercialiser les premiers modèles à l’horizon 2020 –, sa capacité à bien identifier tous les autres véhicules et obstacles présents sur la route reste la plus importante.

Waymo, la branche de Google (Alphabet) dédiée à cette technologie, veut notamment que ses minivans Chrysler Pacifica personnalisés soient en mesure de repérer les véhicules d’urgence, qui n’obéissent pas aux mêmes règles que les autres sur la route.

Dans une publication Medium en date du 10 juillet, Waymo détaille ainsi sa dernière expérience dans ce domaine exploré depuis des années. Ce dernier essai a été réalisé avec l’aide de la police et des pompiers de Chandler, dans l’Arizona : « Au fil de la journée et de la nuit, nos véhicules — équipés d’un puissant ensemble de capteurs —  ont observé les voitures de police, les motos, les ambulances, les camions de pompier et même quelques véhicules sous couverture alors qu’ils traînaient, dépassaient et devançaient nos voitures autonomes. […] Nos capteurs ont collecté des échantillons selon différents angles et distances — dans le but de constituer une bibliothèque d’images et de sons qui aideront nos voitures autonomes à réagir de manière sécurisée à la présence de véhicules d’urgence sur la route. »

Détection audio et visuelle

Ces minivans Chrysler Pacifica uniques en leur genre ont notamment appris à mieux détecter les lumières de couleur propres aux ambulances et autres camions de pompier, un ajout d’importance puisqu’ils peuvent ainsi « reconnaître un véhicule d’urgence même s’ils ne l’ont jamais croisé (ou s’il apparaît de manière différente en raison de l’angle ou de l’éclairage). »

Comme le précise Waymo, l’expérience ne s’est pas limitée au repérage visuel des voitures autonomes, assuré par le Lidar, la télédétection par laser qui leur permet d’appréhender leur environnement — et qui fait l’objet d’un conflit entre Waymo et Uber. Les voitures de test ont en effet mis l’accent sur les bruits caractéristiques de ces véhicules d’intervention rapide, grâce notamment « au système de détection audio élaboré [au sein de Waymo] ».

Waymo se félicite des progrès déjà accomplis : « Aujourd’hui, nos [véhicules] autonomes sont capables d’entendre deux fois plus loin qu’ils le pouvaient avec notre précédent ensemble de détecteurs. Nos nouveaux capteurs nous permettent d’apprendre au logiciel à discerner la direction dont proviennent probablement les sirènes. »

L’entreprise rappelle que les chauffeurs entendent les sirènes du véhicule avant de l’apercevoir : l’idée est d’offrir la même capacité de détection aux voitures autonomes afin qu’elles puissent prendre des « décisions plus intelligentes et plus sûres » dans cette situation. L’entreprise a récemment dévoilé une autre amélioration de sécurité, plus insolite : une sorte d’essuie-Lidar pour empêcher le capteur d’être gêné par les fientes d’oiseaux.

Partager sur les réseaux sociaux