Le projet open source Grammalecte, qui fournit un correcteur grammatical à Firefox, cherche à évoluer. Une nouvelle campagne de financement participatif est sur le point de s'achever. En jeu ? Une version plus performante de l'outil.

Vous vous rappelez Grammalecte ? Nous vous en parlions l’an passé : il s’agit d’un correcteur grammatical qui prend la forme d’un module complémentaire pour Firefox. Si nous vous en reparlons, c’est parce que son concepteur cherche à boucler un financement participatif pour améliorer l’outil, tant au niveau de son intégration au navigateur web que dans son fonctionnement.

Lancé sur la plateforme Ulule, le financement participatif vise à récoler la somme de 15 000 euros pour le premier palier. Et à trois jours de la fin de la campagne (elle doit prendre fin le 10 juillet), le responsable du projet est de toute évidence sur le point de réussir son pari : il ne reste plus « que » plusieurs centaines d’euros à avoir. À l’heure où nous tapons ces lignes, 13 170 euros ont été versés (87 % du total).

Grammalecte

À quoi va servir ce montant ?

Trois axes de développement sont annoncés : l’amélioration de la détection de la grammaire, la réécriture de l’extension pour Firefox et l’ajout d’une fonction qui vous permettra d’ajouter les termes de son choix dans le dictionnaire interne. Quand la nouvelle version de Grammalecte sera prête ? L’auteur pense qu’il lui faudra un an et demi au total, mais des versions seront publiées tous les deux à trois mois.

« Le but de cette partie de la campagne est très simple : améliorer la détection des erreurs, fournir de meilleures suggestions, réduire le nombre de faux positifs, etc », explique l’auteur. « Une partie non négligeable de cette tâche concernera aussi la détection des confusions syntaxiques dues à l’homonymie de nombreux mots du français, comme ce/se, son/sont, soit/soi/soie/sois, a/à, etc », ajoute-t-il.

CC Atelier Photo

Quant au fait de réécrire l’extension Firefox, il n’a pas le choix : « fin 2016, Mozilla a décidé de changer son fusil d’épaule concernant les interfaces de programmation qui permettent aux développeurs d’étendre les fonctionnalités de Firefox… En novembre 2017, toutes les extensions conçues selon les anciennes méthodes cesseront de fonctionner. Il faut donc réécrire toute l’interface utilisateur de l’extension ».

En revanche, les deux paliers suivants, fixés à 18 000 et 22 000 euros, paraissent hors d’atteinte en l’état actuel des choses sauf à supposer que les dons se mettent à affluer d’un coup lors des trois jours de campagne restants. Le deuxième palier vise à porter le module complémentaire sur Google Chrome tandis que le troisième doit servir à mettre au point des outils annexes, comme un lexicographe amélioré.

Partager sur les réseaux sociaux