Qualcomm a porté plainte contre Apple et veut faire interdire l'importation et la vente de certains modèles d'iPhone aux Etats-Unis. Le fournisseur d'Apple accuse toujours l'entreprise de Tim Cook d'avoir utilisé sa technologie illégalement.

Le feuilleton juridique entre Qualcomm et Apple ne semble pas prêt de s’arrêter. La société qui construit des processeurs a engagé plusieurs actions en justice contre l’entreprise californienne. Qualcomm a porté plainte auprès de l‘International Trade Commission (ITC) pour faire interdire l’importation et la vente de certains modèles d’iPhone, ainsi que d’autres produits Apple. Une autre plainte auprès de la cour de justice de Californie demande, elle, des dédommagements.

L’entreprise accuse Apple d’utiliser sa technologie pour ses iPhone sans la payer. Apple violerait ainsi six brevets déposés par Qualcomm, qui concernent grosso-modo la manière d’utiliser un processeur à haute fréquence en économisant la batterie d’un smartphone.

L’entreprise dirigée par Tim Cook a répondu qu’elle n’avait pas à payer pour des avancées technologiques qui ne sont, pour elle, pas le fait de Qualcomm. Apple a porté plainte en janvier aux États-Unis et en Chine contre sa rivale, l’accusant de faire payer des royalties sur des technologies qui ne lui appartenaient pas et de surfacturer des licences d’utilisation de brevets.

Partager sur les réseaux sociaux