D'après une source du Washington Post, Twitter travaillerait actuellement à l'élaboration d'un nouvel outil pour traquer la désinformation et les contenus indésirables. Même si un tel outil a plusieurs fois été demandé, le réseau social dément.

Mise à jour : Des portes-paroles de Twitter France ont démenti auprès de Numerama l’information relayée par le Washington Post. Pour eux, la plateforme ne doit pas être « juge de vérité », comme l’a récemment rappelé Colin Crowell et n’a « actuellement aucune intention de lancer une telle fonctionnalité.

Article original : Falsifier un tweet ne prend que quelques secondes : en une poignée d’étapes, les créateurs de « fake news » n’ont besoin que d’un navigateur web. Pour lutter contre la désinformation, Twitter travaillerait actuellement sur un nouvel outil destiné à éviter la diffusion d’articles inexacts, à caractère haineux ou mensongers.

Le réseau social serait en effet en train de plancher sur une fonctionnalité permettant à ses utilisateurs de signaler des tweets dont le contenu est faux, ou qui risque de causer un préjudice.

L’oiseau bleu reste silencieux

De manière générale, le réseau social a tendance à tâtonner sur les problématiques de la désinformation ou de celle concernant les abus et autres trolls qui ont élu domicile sur Twitter. En mars 2017, le réseau dévoilait par exemple un outil, qui s’est révélé plutôt radical, pour marquer les comptes jugés « sensibles ».

Récemment, le réseau social a encore fait parler de lui en raison d’une rumeur qui a eu un effet démesuré : un tremblement de terre a secoué Twitter… mais pas la Californie. Et pour cause : l’évènement avait eu lieu en 1925.

Partager sur les réseaux sociaux