Google a admis son intérêt pour l'automatisation des camions au début du mois de juin, lorsqu'un premier camion équipé à des fins de test a été découvert sur la route. On sait désormais à quoi ce type de camion ressemble.

L’intérêt que porte Alphabet, la maison-mère de Google, à la conduite autonome ne se restreint pas aux voitures. L’entreprise américaine entend bien déployer cette technologie sur d’autres moyens de transport, à commencer par les camions. C’était ce qui avait été confirmé début juin, après la découverte d’un poids lourd lui appartenant sur une route américaine.

« La technologie de conduite autonome peut permettre de transporter […] des objets de façon bien plus sécurisée que nous ne le faisons aujourd’hui et de réduire les milliers de morts dues aux camions chaque année. Nous mettons nos 8 années d’expérience dans le développement de matériel et de logiciel de conduite autonome à profit pour explorer son intégration dans les camions », expliquait le groupe.

camion
CC 500photos

Le site Jalopnik a pu obtenir quelques clichés de cette fameuse gamme de camions en voie d’automatisation. Un œil attentif verra les différents équipements qui ont été déployés sur et devant la cabine — là où se trouve normalement le chauffeur — pour surveiller en continu l’environnement immédiat du véhicule : quatre capteurs ultrasons sur le toit, un radar près de la plaque d’immatriculation et un système lidar.

Ces équipements sont en tout cas les déductions de Jalopnik. Cela dit, c’est ce type de matériel que l’on retrouve généralement sur les voitures autonomes, chaque technologie contribuant avec les autres à avoir une détection aussi complète que possible de ce qui se passe autour du véhicule — surtout que chaque système pris isolément a ses points faibles : c’est le cas du lidar par exemple, qui peut être aveuglé.

waymo-camion
Crédits : Jalopnik

Ces tests, encadrés par Waymo, la filiale d’Alphabet pour la conduite autonome, vont sans doute alarmer les conducteurs professionnels de poids lourds. Selon le bureau américain de l’économie du travail et des statistiques, on compte rien qu’aux USA près de 6 millions de conducteurs professionnels (camions, bus, taxis, livraisons) et les camions de transport représentent près de 2 % du marché de l’emploi.

Avec l’automatisation croissante, ce sont donc des millions de salariés qui sont menacés et qu’il faudra reconvertir d’ici les dix à vingt ans qui viennent. Reste à savoir si les sociétés seront en meure d’encaisser une telle casse sociale sur un délai aussi resserré. Faudra-t-il donc ralentir le déploiement de l’automatisation ? Peut-être, mais il faudra accepter de se priver un temps de tous les bénéfices de cette technologie.

Notamment sur le plan de la sécurité routière.

Partager sur les réseaux sociaux