Uber annonce une série de changements pour améliorer le quotidien de ses chauffeurs pendant les 180 jours à venir. La startup commence par tester une option dans trois villes américaines, permettant au client de laisser un pourboire après une course.

Le vent du changement commence-t-il à souffler chez Uber ? Alors que Travis Kalanick vient de jeter l’éponge en démissionnant de son poste de CEO, Uber ajoute une nouvelle option à son application, esquissant sa volonté d’améliorer le quotidien de ses chauffeurs. La startup vient en effet de mettre à disposition des utilisateurs et chauffeurs de trois villes américaines une option dédiée aux pourboires.

Uber a annoncé sur son site s’engager à apporter des « changements significatifs  » pendant les 180 prochains jours (180 days of change), afin d’améliorer les conditions de travail de ses chauffeurs. Les pourboires font partie de cette nouvelle orientation affichée par l’entreprise, qui va commencer à déployer l’option aux États-Unis avant de l’ouvrir à d’autres pays.

L’option étendue à tout le pays fin juillet

Les clients qui se trouvent à Seattle, Minneapolis et Houston sont les premiers à pouvoir bénéficier de l’option. La possibilité de laisser des pourboires après une course sera étendue à l’échelle nationale d’ici la fin du mois de juillet 2017.

Uber

Concrètement, comment cela fonctionne-t-il ? Les chauffeurs qui souhaitent activer l’option doivent télécharger la dernière version de l’application, et activer l’option « recevoir des pourboires » (receive tips).

Un délai de 30 jours

Côté passagers, l’application leur demandera s’ils souhaitent laisser un pourboire à leur chauffeur au moment de l’évaluation, après la fin du voyage. Les clients peuvent choisir de verser un montant prédéterminé, de 1, 3 ou 5 $, ou un montant libre. La possibilité de laisser un pourboire est ouverte jusqu’à trente jours après la course.

Jim Conigliaro Jr, fondateur de l’Independent Drivers Guilde, s’est réjoui de l’ajout de cette nouvelle option. « L’annonce de cette option pourboire, aujourd’hui, est une importante victoire pour les chauffeurs et montre que lorsque des milliers de chauffeurs s’unissent pour parler d’une même voix cela peut aboutir à de gros changements », a-t-il déclaré.

Une importante victoire pour les chauffeurs

Uber fait un premier pas pour rendre « la conduite plus flexible et moins stressante » pour ses chauffeurs, et semble plus ou moins passer aux actes afin de transformer une culture d’entreprise écornée par une succession d’affaires de harcèlement et de sexisme.

En France, si l’option débarque un jour, elle rendra automatiquement les pourboires assujettis à l’impôt et aux déclarations URSSAF des chauffeurs, qui sont auto-entrepreneurs et devront donc déduire d’emblée environ 20 % de cette somme « bonus ». Notez que Chauffeur-Privé, le plus grand concurrent d’Uber en France, propose déjà cette option.

Partager sur les réseaux sociaux