L'application new-yorkaise Me3 promet de vous trouver des amis. À l'instar de Tinder et de Tinder Social, le logiciel va créer des groupes, ici de trois personnes de même sexe, qui pourront ensuite se rencontrer et ne plus se quitter... de manière purement amicale.

Ils sont deux, ils sont new-yorkais, s’ennuient dans leur vie de citadins et sont à la recherche de la bromance dont on rêve tous. Ils ont décidé de créer une application pour ça.

À l’instar de nos vies affectives qui se déroulent, faute de temps, vers nos smartphones, l’amitié spontanée et désintéressée pourrait, elle aussi, se numériser. C’est en effet l’idée portée par les New-Yorkais qui ont créé Me3, le Tinder des bromances à trois.

Les deux fondateurs, en bromance.

Entre nous, c’est platonique

Pour créer cette rencontre amicale, la startup a décidé de créer des règles simples : les femmes rencontrent des femmes, les hommes rencontrent des hommes. Jamais deux personnes, toujours trois, censées partager — après une consultation initiale — vos passions et hobbys.

Pour Julian Ilson, l’un des co-créateurs, il s’agit d’éviter « les malaises d’une rencontre  ». Le développeur ajoute : «  À trois, il y aura probablement moins besoin de remplir les blancs de la discussion.  » Quant à la non-mixité, elle est choisie pour concentrer l’application sur ses prérogatives de bromance.

(La publicité, ci-dessus, imaginée par Me3, est très maligne.)

À l’avenir, Me3 espère trouver plus ou moins automatiquement votre prochain meilleur copain ou meilleure copine. Julian Ilson explique à The Next Web : « Nous avons déjà l’infrastructure en place pour utiliser du machine learning. Mais nous n’avons pas encore suffisamment de données pour commencer à l’utiliser.  »

Pour mettre en place leur formule magique de l’amitié, les fondateurs doivent encore atteindre une masse critique d’utilisateurs. Pour le moment, ils comptent seulement 1 000 tribes formées. D’autres seront nécessaires pour établir des modèles prédictifs vraisemblablement efficaces.

L’idée derrière l’utilisation du machine learning est de créer des modèles de compatibilité amicale en fonction des données récoltées par Me3. Ces données sont, elles, générées avec un fonctionnement proche d’OkCupid : ce sont donc des questions qui vous sont posées, auxquels on répond par swipe.

Ces dernières établissent ensuite votre profil et détermine le type d’ami que vous serez parmi 32 types. Les quizz auraient été concoctés à l’aide d’un psychométricien et contiennent politique, culture, art de vivre et quelques questions métaphysiques.

Gratuite, bien réalisée et sans publicité, Me3 est pour le moment une expérience audacieuse, un peu bizarre et regrettablement non-mixte que l’on conseille aux sédentaires et aux nouveaux venus dans les mégalopoles états-uniennes.

En Europe, l’anglophonie du système rend l’utilisation de Me3 difficile, d’autant que le peu d’utilisateurs peut tout simplement freiner l’utilisation de l’application. Son internationalisation future démocratisera sûrement les trouples en bromance dans nos contrées… En attendant, vous pouvez toujours vous faire de vrais amis en sortant de chez vous.

Me3 est disponible sur iOS et Android.

Partager sur les réseaux sociaux