Les Snapchat Spectacles sont-elles l'outil ultime du snapchatteur ? Réponse dans notre test.

Il y a plusieurs mois maintenant, Snapchat a fait son premier grand pas dans le monde du hardware avec ses Spectacles. Pour l’occasion, le réseau social pour teens qui se rêvait en « Camera Company »  proposait un produit atypique : des lunettes-caméra au design acidulé qui permettaient de prendre des Snaps en appuyant sur un bouton. Réservées un temps au marché américain et via un canal de distribution aussi étrange qu’efficace (des « robots-vendeurs » éphémères), les Spectacles ont débarqué à la fin du mois de mai 2017 en Europe et en France.

Pour l’occasion, Snap a relancé ses bots à l’assaut des capitales tout en offrant la possibilité à celles et ceux qui n’aiment pas le dehors de commander les précieuses sur Internet. Ni une, ni deux, les Spectacles étaient ajoutées dans le panier et commandées. D’emblée, on sent que Snap a bien fait les choses : le délai de livraison annoncé était de trois jours. Les stocks ont donc été acheminés en Europe avant d’être commercialisés, ce qui n’est pas toujours le cas pour un produit de niche venu des USA.

Cela fait une dizaine de jours maintenant que nous jouons avec les Spectacles : l’heure du verdict a sonné.

Look & chill

Même pour son premier produit, même pour un gadget pensé pour des ados, Snapchat a soigné chaque millimètre de ses Spectacles. Elles viennent dans une boîte qui fait penser à celles des balles de tennis, boîte dans laquelle se trouve un étui triangulaire dans une matière semi-rigide qui résiste bien aux chocs.

Cette boîte un poil grosse pour des poches ou un petit sac fait double emploi : elle contient une batterie et peut donc recharger les Spectacles tout au long de la journée. Elle se recharge elle-même avec un câble fourni qui peut aussi recharger les lunettes au besoin : vous pouvez tout à fait le brancher sur une batterie externe afin de garder du jus le plus longtemps possible en déplacement.

Au rang des petits raffinements agréables, on note le chiffon noir en forme de fantôme du plus bel effet. Mais passons à l’objet : les lunettes.

Dans l’écrin raffiné, les Spectacles se détachent de leur socle sans la moindre friction, la firme d’Evan Spiegel ayant opté pour un connecteur non standard qui permet de poser et de retirer les lunettes sans y penser. Toute l’idée derrière ce design, c’est évident de faire en sorte que les lunettes se rechargent à chaque fois qu’elles sont rangées, sans effort côté utilisateur. Côté matériaux, on regrette un peu le plastique entrée de gamme même s’il va très bien avec l’ADN de la marque qui ne se prend jamais au sérieux (on dirait les lunettes de plage que vous achetez dans les stations balnéaires à 5 €). Il semble toutefois manquer un peu de solidité.

Un soin particulier a été apporté au look des Spectacles qui, contrairement aux Google Glass, ne vous feront pas passer pour un cyborg-nerd venu d’un futur dystopique qui n’aura jamais lieu. Les lunettes sont symétriques et possèdent deux cercles jaunes en façade : celui de gauche capture les photos, celui de droite indique à la personne qui se trouve devant vous qu’elle est filmée. Côté « œil », on a également une petite diode qui permet de confirmer que l’enregistrement est bien en cours. Le bouton « REC » se trouve sur la branche de gauche.

N’imaginez pas, en revanche, que vous allez passer inaperçu avec ces trucs sur la tête. Absolument tout le monde va vous regarder bizarrement et — ce n’est peut-être pas plus mal –, la pression sociale exercée par ces yeux interrogateurs vous empêchera bien souvent d’appuyer sur le bouton REC qui déclenchera sa dose de lumière suspecte sur votre visage.

On fait quoi avec ?

Car les Spectacles ne sont pas des lunettes intelligentes ou quelque-chose qui s’approcherait de cette définition un peu ridicule. Ce sont des lunettes-caméra connectées à Snapchat. D’ailleurs, la mise en place des lunettes se fait de manière extrêmement simple : vous ouvrez Snapchat, vous allez dans l’onglet Spectacles (après avoir passé 27 minutes à le chercher si vous avez plus de 35 ans), et l’application va vous afficher un Snap Code. Il suffit de le regarder avec la caméra des Spectacles pour associer les lunettes à votre compte.

Maintenant, à chaque fois que vous ouvrirez l’application et que les lunettes seront à portée et chargées, elles transmettront vos Snaps dans une Story spéciale, créée pour les lunettes. Depuis cette Story, vous pourrez éditer chacune de vos vidéos de manière indépendante, rajouter des filtres, des stickers, des effets (mais pas de réalité augmentée)… bref,  faire des trucs de gens sur Snapchat. Les transferts vers votre smartphone sont plutôt rapides, comptez une vingtaine de seconde par vidéo.

Les vidéos que vous allez prendre sont dans un format circulaire. Oui, Snapchat ne fait jamais comme tout le monde. L’objectif est un brin fisheye, ce qui va permettre d’avoir des vidéos rectangulaires en mode portrait (la norme sur Snapchat) qui auront la particularité de réagir à la rotation de votre smartphone : en le tournant, vous découvrirez ce qui se trouve dans « le cercle ». L’interaction est vraiment sympa et si on est loin des vidéos à 360 degrés, on voit tout de suite que Snapchat a pensé à une intégration parfaite à son service de base sans chercher à trop déstabiliser les utilisateurs. Pari gagné, c’est à la fois différenciant et subtile.

Vous pouvez bien entendu enregistrer les vidéos sur votre smartphone, dans votre album photo et les transférer sur votre ordinateur. Comme d’habitude sur le réseau social, l’opération est un peu laborieuse : il faut se rendre dans l’histoire des Spectacles, sélectionner la vidéo et l’enregistrer. Vous pouvez également exporter une Story complète une fois que vous l’avez publiée sur Snapchat et la partager sur d’autres réseaux sociaux. C’est ce qu’on a fait sur Twitter avec l’épisode « molette de souris ». C’est un bon exemple du type de fichiers que vous pourrez « exporter », même si les Spectacles sont évidemment très ancrées dans l’univers Snapchat.

La batterie est assez petite mais vous pourrez prendre un maximum de 100 vidéos de 10 secondes en une charge — sans compter le transfert. C’est vraiment pas mal, d’autant que vous possédez également 4 charges supplémentaires avec l’étui, ce qui amène à un total de 500 vidéos de 10 secondes, soit un peu plus d’une heure et vingt minutes. C’est un challenge de prendre autant de Snap par jour.

On regrette cela dit qu’il soit impossible de prendre des photographies. Tant pis, ce sera probablement pour plus tard — une mise à jour logicielle pourrait ajouter cette fonctionnalité sans mal. Oh, et un multi-compte pas trop mal géré serait aussi bienvenu… mais Snapchat ne le propose déjà pas dans son application.

Les journées se ressemblent

Reste la question de l’utilisation réelle de cet objet. Vous utilisez Snapchat régulièrement, voire un peu trop souvent au goût de votre entourage ? Vous allez adorer les Spectacles. Littéralement. Ces lunettes sont le compagnon parfait de votre compte Snapchat et il n’y a aucune raison qu’elles vous déçoivent, tant elles entrent dans la philosophie de la firme de Spiegel : fun, décontracté, ciblé pour les adolescents, pas sérieux du tout. Au-delà de l’impossibilité de prendre des photos et de la réalité augmentée qui fait défaut au processus de capture (on comprend pourquoi aisément), on imagine mal quel snapchatteur pourrait être déçu par cet engin.

Les Spectacles ont aussi ce petit côté futuriste qui pourrait plaire à ceux qui ont toujours rêvé d’avoir « un appareil photo dans les yeux ». D’une certaine manière, c’est le cas avec les Spectacles mais chez nous, cela a amené une prise de conscience bien moins agréable que ce qu’on l’imaginait : avec un appareil à portée de doigts en permanence, on s’aperçoit qu’il n’y a pas grand chose, dans notre quotidien, qu’on aimerait immortaliser. Les publicités qui montrent des cool kids au Skate Park du coin ne sont clairement pas le train train quotidien d’un adulte actif qui va, au choix, pouvoir capturer ses collègues, son trajet en métro ou sa pause dej.

Dans un sens, les Spectacles sont des révélateurs d’ennui : ce que vous ne remarquez pas dans la routine quotidienne vous arrive de plein fouet à la figure quand vous en prenez conscience. La plupart du temps, on voudrait bien porter la main au bouton REC mais la réalité, c’est qu’il n’y a rien qui mérite d’être snappé. Ou peut-être devrions-nous partir à l’aventure plus souvent ?

Quoi qu’il en soit, vous pouvez nous retrouver sur Snapchat. À défaut d’être en expédition sur l’ISS ou dans un sous-marin, on essaie parfois d’être drôles.

En bref

Snapchat Spectacles

Note indicative : 4/5

Pour un premier pari hardware, les Spectacles sont un pari réussi. Les lunettes caméra de Snapchat entrent parfaitement dans l'ADN de l'entreprise en amenant un soupçon de technologie à un accessoire de mode porté par à peu près tout le monde. 

Les quelques défauts de jeunesse du produit ne gâchent pas notre plaisir, même si l'on aurait du mal à les conseiller à quelqu'un qui n'utilise pas déjà Snapchat ou n'a pas une vie absolument trépidante dans laquelle chaque instant se partage. C'est un produit de niche extrêmement bien fini et bien pensé, mais un produit de niche tout de même. 

Top

  • Produit maîtrisé et bien fini
  • Fun et efficace
  • Prix décent

Bof

  • Pas de photo
  • Passage obligatoire par Snapchat
  • Look excentrique (assumé)

Partager sur les réseaux sociaux