Face à l'arrivée de Qualcomm sur le marché des PC Windows, Intel montre les muscles et menace de poursuivre ceux qui enfreindraient ses brevets avec de l'émulation.

Qualcomm et Microsoft pourraient très bientôt révolutionner le marché du PC en adaptant Windows 10 aux processeurs mobile ARM, tout en garantissant une compatibilité avec les logiciels conçus pour les processeurs Intel x86 concurrents.

Après plusieurs années de quasi-monopole sur le marché du PC et une innovation au point mort, Intel n’a rien prévu pour répondre rapidement à cette menace. Le spécialiste du processeur va donc utiliser la même stratégie que les entreprises poussées vers la sortie par de l’innovation : le patent troll.

Une rétrospective qui ressemble à une mise en garde

À l’occasion des 40 ans de l’architecture x86 qui équipe aujourd’hui tous les ordinateurs sous Windows, Intel a publié une rétrospective sur son site.

Dans cette rétrospective, la firme revient sur plusieurs innovations apportées au marché à travers le temps, mais le passage le plus long de son article concerne la protection de sa propriété intellectuelle.

Intel veut montrer ses muscles avec son portefeuille de brevet

Intel met en effet en avant dans un long paragraphe, son large portefeuille de brevets et la poignée d’entreprise ayant une licence pour les utiliser (c’est le cas d’AMD ou de Via par exemple).

Intel menace Microsoft et Qualcomm à demi-mot

La firme prévient «  Certaines entreprises pourraient tenter d’émuler les instructions x86 propriétaire d’Intel, sans l’autorisation d’Intel », ciblant Microsoft et Qualcomm, avant d’expliquer « Intel n’apprécie pas la violation déloyale de ses brevets et nous souhaitons que les autres entreprises continuent de respecter notre propriété intellectuelle ».

Intel appuie un peu plus sa menace en rappelant l’exemple de Transmeta, une entreprise ayant développé une technologie d’émulation du code x86 Intel et ayant échoué commercialement lorsque Intel a protégé ses technologies avec de nouveaux brevets, empêchant Transmeta de fonctionner correctement.

Certaines entreprises pourraient tenter d’émuler les instructions x86 propriétaire d’Intel, sans l’autorisation d’Intel

L’émulation x86 : la clé du succès pour Qualcomm

Intel pourrait donc à l’avenir poursuivre en justice Microsoft, Qualcomm, ou leurs partenaires fabricants comme Asus, HP ou Lenovo, si la firme estime que sa propriété intellectuelle est enfreinte par l’émulation x86.

Cette émulation est la clé de voûte qui permettra aux machines Windows équipées en processeurs ARM de concurrencer les machines Intel. Elle permet de garantir que n’importe quel logiciel, comme Steam ou Google Chrome, puisse être lancé depuis une machine ARM, sans travail nécessaire pour son développeur.

Le but étant qu’une machine ARM sous Windows s’utilise exactement de la même façon qu’une machine Intel, et que cela soit transparent pour l’utilisateur. Contrairement à Windows RT en son temps, Windows 10 sur ARM ne sera pas limité aux applications du Windows Store.

Partager sur les réseaux sociaux