Nvidia a dévoilé un nouveau design de référence nommé Max-Q. Il permet de faire entrer les meilleurs GPU de la marque dans des laptops beaucoup plus fins qu'avant. Les premiers modèles seront disponibles dès la fin du mois de juin.

Le marché du laptop est aujourd’hui tiraillé entre deux extrêmes, bien représentés par la gamme de Razer : soit vous optez pour un ultrabook qui vous permettra de faire des tâches de bureautique avancée et vous avez la légèreté et le silence ; soit vous optez pour des machines plus musclées et vous pouvez dire adieu à votre dos et à la bulle de fraîcheur autour de vous. Le problème vient souvent des composants difficiles à refroidir et en particulier le couple CPU / GPU, processeur et carte graphique. C’est précisément ce problème que souhaite résoudre Nvidia avec son design de référence nommé Max-Q.

Max-Q, ce n’est pas un produit en soi, mais une promesse : celle de faire entrer les meilleurs GPU du moment dans des ordinateurs de 18 mm d’épaisseur et qui ne produisent pas plus de 40 db mesurés à 25 cm. En pratique, l’idée est de proposer un ordinateur portable équipé d’un GPU Pascal, 1070 ou 1080, dans un corps ultra-fin. Cela permettrait non seulement de jouer, mais aussi de permettre à des métiers qui ont besoin de puissance brute de devenir un poil plus mobiles. On pense par exemple au rendu 3D qui aujourd’hui est extrêmement efficace quand il passe par le GPU.

Côté commercialisation, ce sont les partenaires de Nvidia qui s’occuperont de réaliser les ordinateurs. La marque annonce sur son site une disponibilité des premiers ordinateurs dès le 27 juin, avec des constructeurs comme Alienware, Asus, Gigabyte, Acer, MSI ou encore, Lenovo, LDLC et HP. Au Computex de Taiwan, qui a lieu en ce moment, ce sont Asus, MSI et Clevo qui ont ouvert le bal. L’Asus Zephyrus, présenté sur le salon, est le plus musclé des trois ordinateurs. Il embarque un GPU GeForce GTX 1080 dans 17,9 mm d’épaisseur pour 39 décibels mesurés à 25 cm. Cela lui permet d’embarquer un écran Full HD compatible G-Sync, rafraichi à 120 images par seconde. 

Gageons que des tas de modèles typés plus ou moins gamers sortiront avec cette configuration. On attend cependant que des ordinateurs au look plus sérieux et plus passe-partout se développent : c’est clairement l’une des attentes des joueurs adultes d’aujourd’hui et des professionnels, pour qui les néons, le plastique glossy et les angles tranchants ne sont pas un gage de qualité.

 

Partager sur les réseaux sociaux