La startup française Stanley Robotics développe un robot-voiturier complètement autonome. Elle vient d'annoncer une levée de fond de près de 3,6 millions d'euros afin de s'implanter à l'international.

Si la conduite autonome se développe de plus en plus vite, une autre technologie se déploie petit à petit à travers le monde : des robots voituriers permettant de garer automatiquement sa voiture en parking. La startup française Stanley Robotics en a développé un modèle, Stan, et compte l’imposer à travers le monde. Un objectif qui devrait être aidé par l’annonce d’une levée de fond de près de 3,6 millions d’euros consacrée au développement international.

La jeune startup — fondée par Aurélien Cord, Stéphane Evanno et Clément Boussard, ingénieurs ayant travaillé sur des technologies de voiture autonome — existe depuis janvier 2015. Cette annonce arrive seulement quelques mois après la mise en service du premier robot à Paris-Charles-De-Gaulle. Ce sont Elaia Partners, le fonds Ville de Demain géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA) et Idinvest Partners qui financent ainsi le projet.

Stan, le robot voiturier à la conquête du monde

Ce robot voiturier, totalement autonome, se propose de récupérer votre voiture à l’entrée du parking pour aller ensuite la garer, évitant au conducteur la perte de temps à trouver une place ou à réaliser les manœuvres nécessaires. Le robot s’adapte à tout type de véhicule et vous rend bien évidemment votre voiture lorsque vous le souhaitez. Un concept qui a plu aux opérateurs de parking dès les premiers prototypes en 2015 et qui devrait s’imposer si l’on en croit Clément Broussard, CEO.

« Assez vite, nous nous sommes aperçus qu’il y avait un besoin fort dans les aéroports pour créer plus de places de parking. Nous nous sommes alors concentrés sur ce marché et en seulement deux ans, nous sommes passés de 3 personnes à 25 personnes. Cette levée de fonds, va nous permettre de maintenir la cadence et voir encore plus grand. »

La récente levée de fonds permettrait ainsi à Stan d’offrir ses services dans les aéroports du monde entier, et ce dès 2018. C’est en tout cas l’ambition affiché de Stéphane Evanno, COO : « Europe, Amérique du Nord, Asie, Golfe.. ; nous regardons attentivement toutes les zones où le trafic aérien va exploser dans les prochaines années. Nos robots sont la seule solution pour les aéroports de gagner jusqu’à 50 % de place en plus dans leurs parkings, sans avoir besoin de créer de nouvelles infrastructures. »

Partager sur les réseaux sociaux