Toutes les Tesla équipées des capteurs Hardware 2 recevront une nouvelle version de l'Autopilot qui améliorera la fluidité de la conduite autonome des Model S et Model X.

En juin, les fonctions de pilote automatique des Tesla vont prendre quelques longueurs d’avance de plus par rapport à celles de la concurrence. En effet, Elon Musk a annoncé directement sur son compte Twitter que le constructeur automobile allait déployer une nouvelle version dont les nouveautés se concentrent notamment sur « l’algorithme de contrôle » qui promet une conduite « douce comme de la soie ».

Ce n’est pas encore la montée en niveau d’autonomie que Tesla a promise à terme (lire notre article sur ce sujet), mais cela ressemble à un petit pas vers une conduite autonome plus naturelle. Et cette évolution ne nous surprend pas : nous avons testé l’Autopilot trois fois à plusieurs mois d’écart et à chaque fois, nous avons eu la sensation qu’il s’était amélioré. En effet, ce qui surprend de prime abord, c’est à quel point le véhicule est précis — bien plus qu’un humain : ses distances de sécurité sont exactes, ses courbes se font sans la moindre variation de trajectoire.

Cela signifie aussi que, parfois, le logiciel peut paraître trop confiant, par exemple quand il dépasse un camion de manière tout à fait sûre mais trop proche de l’énorme véhicule pour notre psyché imparfaite. On imagine bien, dès lors, quelle marge de progression peuvent accomplir les équipes de Tesla, en rendant la conduite autonome de niveau 3, dite d’autonomie conditionnelle, plus douce et plus adaptée aux situations rencontrées sur le terrain. C’est aussi pour cela que Tesla collecte tous les jours des données de conduite — jusqu’aux caméras des véhicules –, pour apprendre à ses voitures une conduite aussi naturelle que respectant la sécurité routière.

Toutes les voitures équipées du Hardware 2 seront compatibles avec cette mise à jour. C’est la première qui exclura les Tesla en Hardware 1 — soit les anciens jeux de capteurs utilisés jusqu’à la fin de l’année 2016.

Partager sur les réseaux sociaux