Facebook continue de cibler la désinformation et les comptes indésirables en ajoutant un nouveau paramètre au sein des groupes publics et privés. Les administrateurs pourront maintenant exiger des membres aspirants de répondre à un quizz.

L’entrée dans un groupe Facebook va-t-elle bientôt devenir aussi sélective que celle d’une boîte de nuit branchée ? Le réseau social vient en tout cas de lancer une nouvelle fonctionnalité afin de trier sur le volet les comptes qui souhaitent intégrer un cercle fermé d’utilisateurs. Comme le note TechCrunch, les créateurs d’un groupe peuvent à présent faire passer une sorte de mini-test aux personnes qui veulent l’intégrer.

La fonctionnalité prend la forme d’un quizz, composé de trois questions maximum. L’objectif annoncé par Facebook est d’enrichir l’éventail des outils mis à disposition des administrateurs pour filtrer les comptes abusifs ou les trolls qui officient sur les groupes privés.

Facebook

L’option est dès à présent disponible dans les paramètres de chaque groupe, où les administrateurs peuvent choisir de « poser des questions aux membres aspirants » (« Ask pending members questions »). Le ou les administrateurs ont alors la possibilité de rédiger jusqu’à trois questions qui seront posées à toutes les personnes qui souhaitent rejoindre ultérieurement le groupe. Seuls les administrateurs et les modérateurs dudit groupe ont le privilège de voir quelles sont les réponses à ces questions.

Les groupes secrets ne sont pas concernés

D’après les observations de The Verge, tous les groupes ne sont pour l’instant pas concernés par cette fonctionnalité, accessible aux groupes publics et fermés — mais pas aux groupes secrets. Facebook estime certainement que, dans ce dernier cas, le réglage de la confidentialité est déjà suffisamment élevé pour filtrer les membres jugés indésirables.

À l’approche des deux milliards d’utilisateurs actifs, le réseau social créé par Mark Zuckerberg qui cible la désinformation — sans nécessairement s’impliquer directement — porte à présent ses efforts sur la sécurisation des nombreux groupes constitués par les membres de sa plateforme.

Partager sur les réseaux sociaux