La conférence annuelle de Microsoft dédiée aux développeurs s'achève et il temps de faire le bilan des annonces de la firme. Voici les points les plus importants à retenir

Le demi-milliard pour Windows 10 !

500 millions, c’est le premier chiffre donné par Microsoft lors de l’ouverture de sa conférence Build. Il s’agit du nombre d’appareils actifs mensuel tournant sous Windows 10.

L’écrasante majorité de ces appareils sont des ordinateurs, mais il comprend également les quelques smartphones sous Windows 10 Mobile, les nombreuses Xbox One et la poignée de Hololens distribuée.

Lors de la présentation de Windows 10 en 2015, Microsoft s’était fixé l’objectif d’atteindre 1 milliard d’appareils d’ici 2018. La firme avait finalement abandonné son objectif par la suite. Avec 500 millions d’appareils actifs, Microsoft a réalisé la moitié du chemin qu’il s’était fixé à l’origine — il ne peut toutefois plus bénéficier de l’apport d’utilisateurs venant des mises à jour gratuites vers Windows 10, l’offre étant terminée.

Microsoft ne sait pas nommer ses mises à jour

La firme a dévoilé la prochaine mise à jour majeure de Windows 10 programmée pour l’automne 2017. Connue jusqu’à présent sous le nom code Redstone 3, cette mise à jour s’appellera finalement Windows 10 Fall Creators Update.

Un nom pas très vendeur qui indique que Microsoft veut continuer le travail lancé avec Creators Update pour s’adresser aux créateurs de contenu.

Pour le grand public, cette mise à jour devrait apporter une meilleure synchronisation des appareils Windows 10 avec les smartphones sous Android et iOS avec par exemple un copier-coller universel partagé dans le cloud.

Microsoft lance sa nouvelle charte graphique

Fini le flat design Metro et le Microsoft Design Language, il faudra maintenant compter avec le Microsoft Fluent Design System, la nouvelle charte graphique du groupe.

Les premières applications qui respecteront les codes de Fluent devraient arriver avec Windows 10 Fall Creators Update, mais comme avec le Material Design de Google, ces codes pourront être implémentés sur d’autres produits. Les applications iOS et Android de Microsoft, ou ses sites web devraient, on l’imagine, bientôt tirer parti de cette nouvelle interface.

Fluent mise sur la profondeur, les animations, les changements de texture et les effets de flou. On espère que Microsoft uniformisera rapidement l’ensemble de Windows, qui à ce jour comporte encore des éléments de Windows Vista ou de Windows XP.

Un concept par Microsoft d’un explorateur de fichier utilisant Fluent

Cortana gagne de nouvelles compétences

Microsoft l’avait annoncé il y a plusieurs mois, les développeurs vont pouvoir créer de nouvelles compétences pour Cortana. Il sera possible de réutiliser le code déjà écrit pour Amazon Alexa qui propose depuis longtemps cette modularité.

Plusieurs éditeurs comme Domino’s Pizza, Akinator, Open Table ou Dark Sky ont déjà publié leurs premiers « Cortana skills », qui permettent par exemple de demander « Hey Cortana, demande à Open Table de réserver une table au Palomino ».

Les éditeurs convaincus par Microsoft de créer des fonctions pour Cortana

Il s’agit pour le moment d’un test public de la part de Microsoft et les nouvelles compétences de Cortana ne seront disponibles qu’aux États-Unis pour le moment. Les « Cortana skills » sont en revanche disponibles aussi bien sur Windows 10 que sur Android et iOS.

La firme a également présenté un concurrent de Amazon Echo et Google Home. Cette enceinte connectée fabriquée par Harman Kardon sortira à la fin de l’année.

Microsoft va sortir un concurrent d’Amazon Echo

La réalité mixte de Microsoft se concrétise

La réalité mixte c’est la lubie de Microsoft depuis la présentation d’Hololens en 2015. Depuis Windows 10 Creators Update, Microsoft a intégré l’interface d’Hololens nativement à son système ce qui permet de développer d’autres casques de réalité virtuelle ou augmentée.

Acer et HP sont les premiers à proposer leurs casques, en Amérique du Nord seulement pour le moment, sous forme de kit de développement dont les prix sont plutôt agressifs, puisqu’ils sont vendus pour 299 et 329 dollars respectivement. C’est bien inférieur au prix du HTC Vive et de l’Oculus Rift. Selon Microsoft, la force de sa solution vient des deux caméras intégrées en façade, comme Hololens, qui sont capables de repérer l’utilisateur dans l’espace. Pas besoin de configuration compliquée avec plusieurs caméras à installer comme chez HTC, donc.

Plus surprenant en revanche, Microsoft a dévoilé deux manettes conçues par ses équipes. Elles rappellent énormément ce que propose déjà HTC et Oculus pour leurs casques. La firme a déjà annoncé un pack regroupant le casque d’Acer et deux manettes pour 399 dollars, un prix également très agressif. L’équivalent chez Oculus coûte plus du double.

On espère que ces nouvelles manettes seront tout aussi ergonomiques que les claviers et la manette Xbox de la marque, réputée comme l’une des meilleures manettes du marché. En parlant de Xbox, Microsoft a promis de dévoiler du contenu en réalité mixte à l’E3, le salon du jeu vidéo (le 11 juin à 23h, heure français). Cela tombe bien, la prochaine Xbox aura la puissance nécessaire pour ces nouvelles experiences.

Le Windows Store gagne des alliés de poids

Depuis la présentation de Windows 10 S, une version de Windows 10 limitée  au Windows Store, Microsoft doit démontrer que sa boutique d’applications peut accueillir des grands noms.

Parmi les logiciels les plus populaires sur Windows on compte Chrome en première position, et iTunes en deuxième position, rapidement suivie par Steam et d’autres applications. À défaut de Chrome, Microsoft a réussi à convaincre Apple de sortir iTunes sur le Windows Store.

L’application arrivera avant la fin de l’année et permettra à Windows 10 S de prendre en charge la synchronisation avec l’iPhone ou l’iPad.

Pour les professionnels, Microsoft a également annoncé l’arrivé de SAP Digital Boardroom et le support d’Autodesk Stingray, un moteur graphique 3D.

« Developers ! Developers ! Developers ! »

Une conférence dédiée aux développeurs n’est rien sans quelques annonces les concernant directement.

La firme a dévoilé la version finale de Visual Studio 2017 pour Mac. Les développeurs habitués à l’environnement de Microsoft et ayant basculé vers OS X pourront donc retrouver leurs marques.

Après avoir ajouté l’invite de commande Bash et un sous-système GNU/Linux Ubuntu à Windows 10 Anniversary Update, Microsoft poursuit sa volonté de permettre aux développeurs Linux de garder leurs habitudes sous Windows.  En plus d’Ubuntu, Windows 10 Fall Creators Update permettra aussi d’installer Fedora de RedHat et OpenSuse de Suse.

Ces installations seront de plus simplifiées, puisque Microsoft intégrera directement Ubuntu, Fedora et OpenSuse au Windows Store. Actuellement, l’installation demande quelques étapes qui peuvent être fastidieuses.

Enfin, avec Xamarin Live Player, les développeurs d’application sous Windows devraient pouvoir créer des applications pour iOS et les tester sur leurs iPhone de A à Z. Ces étapes demandaient obligatoirement l’utilisation d’un Mac.

Partager sur les réseaux sociaux