Le Planar Elliptical Runner ne dispose d'aucun algorithme, ni d'aucun programme informatique, et il ressemble à une autruche. Ce qui n'empêche pas ce robot d'être capable de courir plus vite que les humains, à l'aide d'un simple moteur et de ses deux jambes.

La tarentule, la pieuvre, le serpent et la chauve-souris ont leur robot ? N’en déplaise au reste de la ménagerie, l’autruche vient à son tour d’inspirer une innovation robotique. Ou plus exactement un modèle de robot de course capable d’aller plus vite que les êtres humains.

Développé par le Florida Institute for Human and Machine Cognition (IHMC), le Planar Elliptical Runner est doté de deux jambes et sa forme rappelle effectivement — avec un peu d’imagination — le plus rapide des oiseaux terrestres.

À la différence de nombreux robots munis de jambes, le Planar Elliptical n’est pas équipé de capteurs et n’a pas besoin d’ordinateur pour maintenir son équilibre. Son fonctionnement mécanique lui permet de rester stable en mouvement. « Toute l’intelligence repose sur le design physique du robot lui-même », explique Jerry Pratt, en charge de la conception du robot.

IHMC

Un moteur, des jambes… et c’est tout

La mécanique pourrait être appliquée à d’autres robots à l’avenir, selon Jerry Pratt : « Nous pensons que les leçons tirées de ce robot pourront être appliquées à des robots fonctionnels plus pratiques pour les rendre plus efficaces et leur donner un aspect plus naturel ».

Le Planar Elliptical est équipé d’un seul moteur, qui entraîne les jambes. Leur mouvement assure la stabilité de l’ensemble, qui peut monter jusqu’à 19 kilomètres heure. Il pourrait monter à 30 ou 48 km/h s’il était de la même taille qu’un être humain, avancent les chercheurs de l’IHMC.

Certes, les machines basées sur des algorithmes peuvent se mouvoir avec plus d’efficacité et plus de grâce que ce robot-autruche. Cependant, elles restent plus complexes, coûteuses et gourmandes en énergie que celui-ci.

« Les robots avec des jambes seront particulièrement utiles dans les endroits où vous voulez une présence humaine, mais où il est trop dangereux ou coûteux d’envoyer un véritable humain, poursuit Jerry Pratt. Par exemple, pour le démantèlement des installations de centrales nucléaires ou l’exploration spatiale. Néanmoins, ce sont des marchés de niche.  »

Les inventeurs du Planar Elliptical ont réalisé une série de prises de vue montrant le robot-autruche lors de plusieurs phases de tests. Vous pouvez, par exemple, le voir en train de courir sur un tapis roulant.

Partager sur les réseaux sociaux