Les analystes se succèdent pour prédire une déception à venir du côté de Cupertino. L'iPhone 8, certainement plus attendu que le 7S, qui doit venir bousculer les codes d'Apple et rivaliser avec Samsung attendra probablement l'année prochaine pour se dévoiler aux consommateurs.

Vous connaissez désormais l’argument : pour les 10 ans de l’iPhone, Apple pourrait introduire un modèle équipé d’un écran OLED en complément de ses deux iPhone 7S.

Logique, cérémonielle et un brin mystique, la keynote de 2017 devait donc convoquer, par delà les tombes, l’esprit conquérant de Steve Jobs et réinstaller la firme dans son historique rôle précurseur sur la mobilité. Les observateurs parient sur l’arrivée d’un écran OLED, incurvé, sans bordure et, selon certains, même sans Touch ID, le capteur d’empreintes digitales de la firme.

Radical et impressionnant, celui qu’on nomme l’iPhone 8 doit donc réenchanter un marché aussi atone qu’une trop longue après-midi d’été. Et pourtant, preuve qu’il est plus difficile d’innover que le consommateur ne le pense, les révolutions ont tendance à se faire attendre ces derniers mois.

Attendus par les analystes, les capteurs d’empreintes digitales placés sous les écrans — promis par Qualcomm en 2016 — ont du mal à se frayer un chemin vers la commercialisation. Chez Samsung, l’éponge a été jeté pour le Galaxy S8 qui embarque un capteur d’empreintes classique, au dos du téléphone — largement critiqué par ceux qui l’ont testé à cause de sa position, proche de l’appareil photo.

Fantasme de fans sur la disparition du TouchID

Or selon les rumeurs, le fameux iPhone 8 compte gagner suffisamment de temps pour faire fonctionner la technologie, chose que le Coréen n’a pas eu l’occasion de faire. La solution est censée arriver au second trimestre de 2017. Mais il est difficile de savoir si la conférence d’Apple est la cause ou la conséquence d’une telle divination.

Le capteur d’empreintes ne serait par ailleurs pas le seul obstacle que Cupertino trouverait sur sa route : d’autres composants demanderaient un délai supplémentaire. MacRumors prend par exemple très au sérieux l’hypothèse d’une ouverture des précommandes en septembre pour une livraison tardive, après les 7S.

Pour KGI Securities, la construction du modèle ne pourra débuter qu’en octobre, dans le meilleur des cas. L’analyste asiatique imagine donc une arrivée en magasin pour début 2018, dans le meilleur des cas encore une fois.

Enfin aujourd’hui, ce sont les analystes de la Deutsche Bank qui discutent d’une sortie l’année prochaine de l’iPhone 8. Se fondant sur les différents rapports des analystes, les devins allemands croient savoir que les chaînes d’assemblage chinoises du produit ne sont pas prêtes. Foxconn ne se préparerait pas à l’assemblage d’un autre produit que l’iPhone 7S selon ValueWalk, une référence pour les analystes germaniques.

Des deux théories, celle de KGI Securities est celle qui pourrait remporter le plus notre confiance contenu de l’historique du cabinet et de ses sources. Toutefois, les fans d’Apple comme ses investisseurs doivent apprendre à attendre dès aujourd’hui, car cela semble de plus en plus sûr : l’iPhone 8, celui des 10 ans, sera en retard.

Le retour symbolique, une décennie après le premier iPhone, pourrait être finalement plus sobre que prévu.

Partager sur les réseaux sociaux