Quatre mois après avoir annoncé son intention de creuser des tunnels pour faire disparaître les embouteillages, Elon Musk vient de dévoiler une première vidéo qui illustre ce concept ambitieux. Il souhaite créer un vaste réseau souterrain automatisé que les voitures pourraient rejoindre simplement en se garant sur le bas-côté.

Vous vous demandez en quoi consistera exactement la technologie insolite d’Elon Musk à base de tunnels anti-embouteillages développée par son entreprise Boring Construction (jeu de mot entre « forer » et «  ennuyeux ») ? L’entrepreneur à l’origine de SpaceX et de Tesla a levé le voile sur ce mystérieux projet, qui lui a été inspiré par l’enfer des bouchons de Los Angeles, dans une vidéo diffusée à l’occasion de son TED Talk remarqué du vendredi 28 avril.

Imaginez : vous êtes au volant de votre voiture, en ville, et devez arriver à l’heure à un rendez-vous de la plus grande importance… mais vous vous retrouvez coincé dans les embouteillages. Pas de problème grâce à Boring Construction : il vous suffit de manœuvrer sur le bas-côté pour vous garer sur ce qui ressemble à une place de parking surélevée.

Il s’agit en réalité d’un ascenseur qui vous achemine sous terre, pour rejoindre un réseau souterrain semblable à celui du métro. À une différence près : ici, les seuls véhicules que vous apercevrez dans les tunnels voisins seront d’autres voitures transportées à plus de 200 km/heure sur les mêmes plateformes gérées par des ordinateurs.

Un concept qui laisse rêveur

Vous vous retrouverez ainsi, sans bouger le petit doigt, transporté à l’autre bout de la ville pour refaire surface sur le bas-côté d’une rue toute proche de votre destination grâce à cette sorte d’autoroute souterraine automatisée. En sortant, tout véhicule libère sa place pour permettre à une autre voiture de lui succéder au sein de ce raccourci souterrain et ainsi de faciliter le désengorgement des rues.

L’idée a forcément de quoi séduire, surtout si elle s’avère aussi facilement utilisable que dans cette vidéo conceptuelle. Reste que le coût d’une telle technologie et les obstacles administratifs à lever — à commencer par l’autorisation de forer au cœur des grandes villes — ne laissent pas présager de l’arrivée des tunnels de la Boring Construction avant un moment. Surtout qu’Elon Musk a lui-même reconnu, pendant son intervention, qu’il passe seulement 2 à 3 % de son temps à travailler sur ce projet.

Partager sur les réseaux sociaux