Destiné au départ aux écoles, le projet Classroom est maintenant accessible à tous. Google, qui en est à l'origine, permet désormais à chacun de créer ses propres cours pour partager ses connaissances.

L’éducation est un secteur au sein duquel Google cherche aussi à faire son trou. C’est la raison pour laquelle l’entreprise américaine a mis sur pied Classroom dès le mois de mai 2014, un programme qui doit, selon la firme de Mountain View, « faciliter la communication entre les professeurs et les élèves, dans l’enceinte de l’établissement, mais aussi en dehors », en les aidant « à communiquer, à gagner du temps et à mieux s’organiser ».

En somme, Google entend être le point de contact privilégié entre les enseignants et les élèves à travers une plateforme leur donnant les outils numériques et la souplesse d’utilisation nécessaires pour faire pleinement entrer les cours dans le 21ème siècle. De la mise en place des leçons à l’attribution et la gestion des notes, en passant par l’envoi et la correction des devoirs, la possibilité de commenter les copies en temps réel ou de partager des ressources, Classroom offre une ribambelle d’options.

Et les avantages à utiliser Classroom sont multiples, selon l’entreprise américaine : gain de temps et économie de papier, puisque tout ou presque se fait de manière dématérialisée et qu’une seule interface existe pour les cours, les devoirs, l’organisation et la communication, usage d’applications familières (Gmail, Drive, Agenda, Forms et la suite bureautique de la firme de Mountain View), gratuité du service, absence de publicité et surtout ni les données ni les contenus ne sont exploités à des fins publicitaires.

Jusqu’à récemment, Classroom était réservé au monde éducatif. Mais la plateforme a fini par assouplir ses règles afin de toucher encore plus de personnes (et parce que le savoir ne se transmet pas que dans les salles de classe), d’abord en permettant de s’y connecter avec un simple compte Google, plutôt que de passer par G Suite for Education (qui reste obligatoire pour un usage au sein d’un établissement scolaire), puis en autorisant n’importe qui à créer sa propre classe pour y dispenser son savoir.

tableau-craie-classe
CC Todd Petrie

La création d’une nouvelle leçon est particulièrement enfantine. Définissez son nom, son objet et sa section puis remplissez les différentes rubriques en fonction de vos besoins (publier une annonce, créer un devoir, poser une question, fixer un thème, remonter une publication, etc). N’oubliez pas de recruter des élèves — la recherche est basée sur votre liste de contacts associée à votre compte — et de personnaliser un peu l’interface pour la faire correspondre à votre cours.

Classroom devrait beaucoup intéresser ceux qui suivent les formations en ligne ouvertes à tous (que l’on désigne par l’acronyme anglais MOOC, pour « massive open online course »). Ces formations donnent en effet à un nombre pratiquement illimité de personnes venant des quatre coins du monde la faculté de pouvoir suivre un même cours. Fini les contraintes de temps et d’espace, où les classes ne peuvent accueillir que quelques dizaines d’élèves et où les cours sont donnés à telle ou telle heure.

Partager sur les réseaux sociaux