Un mois après son lancement sur Netflix, 13 Reasons Why continue de susciter le débat outre-Atlantique autour de son traitement du suicide adolescent. Les parents d'élèves de plusieurs établissements scolaires du New Jersey viennent de recevoir un courrier qui alerte sur les prétendus dangers de la série sur les jeunes spectateurs.

13 Reasons Why, la série remarquée de Netflix qui traite du thème délicat du suicide adolescent, n’en finit plus de faire parler d’elle depuis son lancement le 31 mars dernier. Vite devenue la série la plus tweetée de 2017 (avec plus de 11 millions de mentions), elle suscite désormais l’inquiétude dans plusieurs établissements scolaires américains.

La série, adaptée du roman de Jay Asher paru en 2007, retrace, au fil de ses 13 épisodes, les 13 raisons — enregistrées sur 7 cassettes double face différentes — qui ont poussé la lycéenne Hannah Baker à se suicider. Avec un parti pris assumé : montrer tous les événements qui ont poussé l’héroïne à bout, aussi traumatisants ou violents soient-ils.

Comme le rapporte NME, les parents d’élèves scolarisés dans 11 écoles publiques de Montclair County, dans le New Jersey, ont reçu la même lettre les invitant à se montrer vigilants vis-à-vis de la série : « Si cette série reste fictive, elle est très violente […] et soulève des inquiétudes sur la sécurité émotionnelle de ceux qui le regardent. »

Le courrier est signé d’Andrew Evangelista, en charge des questions psychologiques et de harcèlement au sein des écoles publiques de Montclair, qui assume pleinement son geste auprès d’ABC : « Ça ne me semblait pas normal. Je me suis posé beaucoup de questions [en regardant la série], sur la façon dont est représentée [l’héroïne] et le manque de ressources de [soutien] à sa disposition. »

13 reasons why

Critiques récurrentes

Il n’est pas le premier à soulever des réserves. Mi-avril, l’actrice Shannon Purser, connue pour son rôle de Barb dans Stranger Things, a affirmé que 13 Reasons Why n’est selon elle pas adaptée aux spectateurs les plus fragiles.

Plusieurs psychologues américains se sont alarmés d’une potentielle augmentation du nombre de suicides chez les jeunes à cause de 13 Reasons Why, dans un pays où le suicide représente la deuxième cause de mortalité chez les 15-34 ans, selon les Centers for Disease control and prevention. Pourtant, la série a aussi permis de lancer un débat positif en ligne sur le suicide adolescent, plusieurs internautes affirmant que la série (ou le livre) leur a « sauvé la vie », comme le souligne Le Monde.

Le scénariste de 13 Reasons Why, Nic Scheff, a quant à lui déjà répondu aux critiques à ce sujet : « Quand il a été question de choisir la représentation du suicide dans 13 Reasons Why, j’ai bien sûr tout de suite pensé à ma propre expérience. Cela m’est apparu comme l’opportunité parfaite pour montrer à quoi ressemble vraiment un suicide — pour détruire le mythe de cette fuite lente et tranquille, et pour amener les spectateurs à se confronter à la réalité qui vous assaille quand vous sautez d’un immeuble en flammes pour vous lancer dans quelque chose de bien, bien pire. »

Partager sur les réseaux sociaux