Deux ingénieurs américains viennent d’annoncer le combat tant attendu entre leur création, le MegaBots Mk.III, et celle d’une compagnie japonaise, le KURATAS. Non, Michael Bay n’a absolument rien à voir là-dedans.

On aurait pourtant pu penser que ce n’est qu’une promo pour le dernier Transformers ou un saut inattendu dans le futur. Pourtant, il s’agit bel et bien d’une réalité.

En 2012, la compagnie japonaise Suidobashi Heavy Industry annonçait avoir construit un mécha de 4,4 tonnes pour près de 4 mètres de haut. Ce robot géant, pilotable à partir d’un cockpit situé en son cœur (Ripley-style), a été réalisé par Kogoro Kurata et Wataru Yoshizaki, respectivement artiste et expert en robotique. Leur création n’est pas restée unique, puisque l’entreprise a commercialisé la bête à plus de 1,3 million de dollars (sans compter les diverses améliorations proposées sur leur site).

Une prouesse technologique qui a piqué au vif la fierté de deux ingénieurs américains, Matt Oehrlein et Gui Cavalcanti, qui se sont à leur tour lancés dans la construction d’un robot géant afin de défier le modèle japonais.

Après avoir monté leur startup, raté une campagne Kickstarter puis relancé une nouvelle campagne avec le soutien de la Nasa et d’Autodesk, le résultat est là : la Mk.III est un gros bébé pesant environ 12 tonnes et mesurant 4,8 mètres de haut. La conception de cet engin est racontée sur leur chaîne YouTube.

Let them fight !

Maintenant que nos deux Américains ont leur propre mécha, et que les Japonais sont d’accord pour l’organisation du combat (après plusieurs reports techniques), ils viennent enfin d’annoncer la date. Dans une vidéo complètement barrée, les deux concepteurs provoquent, non sans humour, leurs adversaires, annonçant également que le combat devrait se dérouler en août prochain, sans plus de précision sur le lieu, tenu secret.

On pourrait s’amuser à faire des pronostics sur le résultat du match — les Japonais ayant beaucoup d’avance et une machine fiable depuis quelques années qu’ils se permettent même de vendre, quand MegaBots vient d’achever son troisième modèle il y a peu — mais la tenue même d’un tel événement suffit à imaginer un futur de plus en plus proche de la science-fiction.

Inquiets qu’une armée transforme ces engins en arme de nouvelle génération ?Les ingénieurs américains répondent : « Techniquement, oui, on peut remplacer l’équipement par de vraies armes à feu (…) mais vous vous retrouvez avec une machine plus lente qu’un tank, moins manœuvrable et qui représente une plus grande cible sur la champ de bataille, en plus de pouvoir chuter lourdement. Ce genre de gros robot humanoïde n’a aucun intérêt pour faire la guerre, mais ils restent plutôt très cool. »

Partager sur les réseaux sociaux