Le fondateur de MegaUpload, actuellement menacé d'extradition aux États-Unis, est convaincu qu'un système de paiement par Bitcoin représente l'avenir du téléchargement (et du streaming) de fichiers en ligne. Kim Dotcom compte le prouver avec le lancement de sa plateforme Bitcache d'ici 6 mois.

Cinq ans après la fermeture de MegaUpload, la plateforme qui avait permis à Kim Dotcom de s’enrichir et à d’innombrables internautes de télécharger des fichiers illégalement au prix d’une perte d’un demi-milliard de dollars pour l’industrie du divertissement, il entend bien lancer un MegaUpload 2 prisé dans le monde entier.

Cette fois-ci, le colosse germano-finlandais menacé d’extradition aux États-Unis mise sur l’utilisation des bitcoins, la monnaie virtuelle dont le cours ne de cesse de grimper, pour imposer un nouveau mode d’échange de fichiers : les internautes qui les proposent au téléchargement — ou en streaming — se verraient rémunérés par une transaction de leurs « clients » opérée grâce à une plateforme de paiement intitulée Bitcache, qui recourt aux bitcoins.

Le service, qui permet aux fournisseurs de contenu numérique de fixer leur propre prix de vente, se distinguerait par sa grande facilité d’usage, comme l’explique Kim Dotcom dans une vidéo de démonstration :

Si les détails techniques sur le fonctionnement de Bitcache restent flous, Kim Dotcom a précisé à Quartz que la plateforme devrait être disponible d’ici 6 mois. Il précise par ailleurs : « À terme, l’outil pourra être utilisé pour monétiser un site entier, comme les sites d’actualité ». L’idée n’est pas nouvelle : certains estiment que l’avenir des médias en ligne passe par un tel système de micro-paiement libéré des contraintes des paiements en ligne propres aux banques de chaque internaute.

Kim Dotcom peine à rebondir depuis la fermeture de MegaUpload

Reste que ce projet a encore un long chemin à parcourir avant de voir le jour, notamment au vu des récents déboires de Kim Dotcom : après avoir été écarté de Mega, le successeur désigné de MegaUpload, il annonçait le lancement de MegaUpload 2 pour le 20 janvier 2017. Il n’aura finalement pas eu lieu : son report est lié au développement parallèle de Bitcache.

Il paraît aussi difficile de s’imposer sur un marché où les services de partage de fichiers comme Dropbox font désormais partie intégrante des usages des internautes. Les chances de connaître le même succès qu’avec la plateforme originelle, lancée en 2005, paraissent bien faibles.

Partager sur les réseaux sociaux